NOUVELLES
28/06/2016 04:41 EDT | Actualisé 28/06/2016 04:43 EDT

Vers un exode des cerveaux britanniques? Le Canada pourrait en bénéficier

Le malheur des uns fait parfois le bonheur des autres... Depuis le référendum sur le Brexit, de plus en plus de Britanniques cherchent du travail au Canada.

Le site de recherche d'emplois Indeed.com affirme que les recherches pour des emplois dans les pays de l'Union européenne ont doublé au Royaume-Uni et celles pour des emplois à l'extérieur de l'Europe ont augmenté de 73 pour cent dans les jours qui ont suivi le référendum.

Le Canada est l'une des destinations qui intéressent le plus les Britanniques: les recherches pour des emplois au Canada ont plus que quadruplé après le vote. En comparaison, les recherches pour des emplois aux États-Unis ont moins que triplé. Les recherches dans le pays voisin — l'Irlande, même de l'Union européenne — ne sont que 2,5 fois plus nombreuses.

Selon Indeed, ces données sont un signe annonciateur d'un exode de cerveaux provoqué par la décision du Royaume-Uni de quitter l'Union européenne.

Un exode de cerveau se produit lorsque des travailleurs qualifiés quittent le pays pour aller travailler à l'étranger.

Le Canada a vécu son propre exode des cerveaux dans les années 80 et 90, alors que de nombreux Canadiens sont partis travailler aux États-Unis. Pour plusieurs, les salaires et les occasions d'emplois étaient meilleures aux États-Unis à l'époque. Cette tendance s'est renversée au cours des dernières années, mais la faiblesse du dollar canadien pourrait provoquer un nouvel exode.

«Le libre mouvement de la main d'oeuvre a des avantages économiques clairs» — Mariano Mamertino, économiste pour Indeed.com

«Les employeurs britanniques ont historiquement bénéficié de la possibilité de recruter du talent à l'étranger, et de nombreux Britanniques ont profité de l'occasion pour vivre et travailler dans d'autres pays de l'UE», explique Mariano Mamertimo, économiste d'Indeed pour l'Europe, le Moyen Orient et l'Afrique.

S'il serait surprenant de voir débarquer en trombe des milliers d'Anglais au Canada, il y a fort à parier que les demandes de visa augmenteront au cours des prochains mois.

Cet article initialement publié sur Huffington Post Canada a été traduit de l'anglais.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Brexit / Référendum en Grande-Bretagne Voyez les images