POLITIQUE
27/06/2016 03:53 EDT | Actualisé 27/06/2016 03:53 EDT

Un organisme pour l'emploi de personnes handicapées contraint de fermer

iStock

Un tout petit organisme qui aidait les personnes handicapées à trouver du travail deviendra sous peu la plus récente victime de compressions budgétaires, déplore le Parti québécois. Le CAMO pour personnes handicapées fermera sous peu, pour réaliser une économie de 500 000 $.

La Commission des partenaires du marché du travail a annoncé au Comité d'adaptation de la main-d'oeuvre (CAMO) et à ses sept employés qu'il ne renouvellerait pas la subvention de 500 000 $, ont expliqué les représentants syndicaux du CAMO, en compagnie du député péquiste responsable du dossier, Dave Turcotte, lundi, au cours d'une conférence de presse à Montréal.

Cette annonce de fermeture reste mystérieuse, croit Franck Bouchard, de la section locale 4287 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) affilié à la FTQ. La raison officielle de la fermeture est le fait que l'organisme ne faisait pas assez bien son travail de concertation.

Mais si tel était le cas, pourquoi ne pas lui avoir donné l'occasion d'améliorer ses façons de faire? demande M. Bouchard, qui reste perplexe.

Le CAMO pour personnes handicapées s'occupait de formation et d'accès à l'emploi pour des personnes handicapées en organisant la concertation entre les acteurs du milieu du travail.

Le député péquiste Dave Turcotte demande au ministre François Blais, responsable du dossier, d'écouter ce plaidoyer et d'empêcher cette fermeture.

VOIR AUSSI:

Galerie photo Des mannequins handicapés en vitrine Voyez les images