NOUVELLES
25/06/2016 06:42 EDT | Actualisé 25/06/2016 06:43 EDT

Attention aux fraudeurs qui prétendent travailler pour Revenu Canada

Highwaystarz-Photography via Getty Images
Senior Woman Giving Credit Card Details On The Phone

Au cours des trois dernières années, plus de 1000 Canadiens ont été victimes de fraudeurs se faisant passer pour des employés de l'Agence du revenu du Canada (ARC). Radio-Canada a parlé à trois présumés arnaqueurs.

Si vous avez reçu un appel téléphonique affirmant que vous faites l'objet d'une poursuite judiciaire et que vous devez rapidement rappeler sans quoi vous vous exposez au pire, vous n'êtes pas seul. Ce type de fraude est l'un des plus importants au Canada.

Le stratagème

À la suite d'un appel de ce genre, Radio-Canada a composé à deux reprises le numéro laissé dans le message vocal. Et ce qu'ils ont découvert est troublant.

Au cours de ces appels, le stratagème est le suivant : un individu se fait passer pour un employé de l'Agence du revenu du Canada et leur apprend qu'ils leur doivent de l'argent, beaucoup d'argent.

Au premier appel, on leur demande 2800 $. Mais au deuxième, quelques heures plus tard, on leur dit qu'ils devront payer 4128 $ immédiatement. Sinon, on entreprendra des poursuites judiciaires qui pourraient coûter, leur a-t-on dit, près de 95 000 $.

Un mode de paiement inusité

Au bout du fil, on leur demande combien d'argent comptant ils ont en leur possession. Même s'ils n'ont pas la totalité de l'argent demandé, on leur demande de se rendre dans un magasin pour acheter une carte prépayée.

Écoutez le présumé fraudeur demander d'acheter une carte prépayée (en anglais).

« On a vu récemment des demandes de paiement par carte iTunes, ce qui est très populaire présentement », explique Josée Forest, caporale à la GRC, affectée au Centre antifraude du Canada.

Payez, sinon...

Durant l'appel, le ton est parfois menaçant. On indique que, si l'appel est interrompu, les policiers les contacteront immédiatement pour les mettre en état d'arrestation. Lorsque Radio-Canada mentionne, au cours de la deuxième conversation téléphonique, qu'il s'agit d'une fraude, on interrompt rapidement l'appel.

Explosion du nombre de plaintes et de victimes

Ce type de fraude fait de plus en plus de victimes au Canada. Alors qu'en 2014 on comptait 1553 plaintes à ce sujet, on en répertoriait 14 995 un an plus tard.

Selon le Centre antifraude, ces statistiques ne représentent qu'environ 5 % de la population touchée par le phénomène, qui pourrait donc affecter des centaines de milliers de personnes au pays.

« Présentement, c'est la fraude la plus populaire que nous avons au Canada. Des fois, ce sont des appels automatisés, d'autres fois, ce sont des personnes au bout de la ligne. La voix dit que vous devez de l'argent à Revenu Canada ou que vous devez rappeler à un certain numéro », dit Josée Forest.

L'ARC au courant

L'Agence du revenu du Canada invite les citoyens à porter plainte pour toute tentative d'extorsion de ce genre. « On a remarqué qu'il y a une augmentation du nombre d'appels et de courriels frauduleux. On est bien au courant de ce type de fraude », dit en entrevue Jelica Zdero, porte-parole de l'Agence du revenu du Canada, soulignant que l'ARC ne demande jamais aux gens de faire des paiements avec des cartes prépayées.

Mises en garde

Dans le message laissé sur les boîtes vocales par les fraudeurs, on dit aux journalistes qu'ils font l'objet d'une poursuite judiciaire. Or, la chose ne peut pas se produire ainsi.

« C'est la chose la plus importante à retenir : ce n'est pas possible d'être poursuivi par téléphone. Il va toujours y avoir un écrit qui va vous être remis », affirme Claudia P. Prémont, bâtonnière du Barreau du Québec.

Certaines personnes pourraient être plus à risque de devenir des victimes que d'autres. « Les aînés sont à risque, c'est sûr. Ils peuvent être plus anxieux et ils ont besoin de régler leurs choses rapidement, surtout si c'est un milieu qu'ils connaissent moins », nous dit Brigitte Roussy, conseillère en communications au Réseau FADOQ.