NOUVELLES
24/06/2016 08:21 EDT | Actualisé 24/06/2016 08:21 EDT

Vulcan, en Alberta : de Star Trek à l'énergie solaire

Radio-Canada.ca

Vulcan, homonyme de la planète de feu d'où provient le célèbre M. Spock, porte bien son nom. Elle est désormais une des premières villes de la province à vouloir faire usage de l'énergie solaire. Ce mois-ci, elle a inauguré un parc municipal pour ses résidents entièrement dédié à cette source d'énergie.

Un texte de Camille Martel

Tandis que l'Alberta est en plein bouleversement économique à la suite de la chute des prix du pétrole, les petites communautés de la province, elles, s'activent à trouver des solutions.

La municipalité de Vulcan prêche par l'exemple, puisqu'elle a ouvert ce mois-ci un parc public entièrement dédié à l'énergie solaire. Pour le moment, l'énergie fournie par les panneaux solaires est insuffisante pour alimenter les résidents de la ville, mais pour le maire de Vulcan, c'est un pas vers le futur. « Nous espérons que ce sera un pas vers l'avenir », a déclaré Tom Grant.

Le parc solaire, dont la construction a débuté en 2015, recrée un environnement fort connu de cette petite ville du sud : celui de l'industrie du blé. Les installations rappellent les silos à grain et les granges qui décoraient autrefois le paysage.

Ce sont d'ailleurs les élèves de l'école secondaire de Vulcan qui ont imaginé ce décor, puisqu'ils ont activement participé à la conception du parc avec la ville.

Le parc solaire de Vulcan en chiffres

  • 470 000 : montant de l'investissement pour le projet
  • 90 : le nombre de panneaux solaires installés
  • 25 : le nombre gigawatts produit par le parc annuellement
  • 2 : le nombre de maisons qui pourraient être alimentées uniquement par le parc solaire pour une année

Pour le maire, le parc est surtout une manière de montrer l'exemple et d'éduquer les curieux qui viendront voir le parc. « Les gens vont venir ici et ils vont en parler aux autres », a-t-il dit. Selon lui, il faut que les mentalités changent par rapport à l'énergie renouvelable.

«Les énergies renouvelables sont là et il va falloir s'adapter.»

- Le maire de Vulcan, Tom Grant

Le maire espère que le parc s'agrandira et qu'il deviendra assez important pour fournir toute l'énergie dont la municipalité a besoin. Vulcan espère donc un jour pouvoir clamer son autosuffisance énergétique.

Diversifier son économie

Célèbre pour ses attractions sur le thème de Star Trek, Vulcan veut aussi diversifier son économie, puisque son activité touristique a diminuée dans les dernières années. Elle compte d'ailleurs devenir un modèle pour les autres communautés albertaines qui souffriront des bas cours du prix de pétrole et de la réorientation énergétique prise par le gouvernement néo-démocrate.

Cette réorientation place plusieurs villes de la province devant un avenir incertain, car en novembre 2015, le gouvernement de Rachel Notley a annoncé qu'il voulait éliminer les centrales au charbon d'ici 2030. Or, le charbon est présentement la principale source d'énergie qui fournit de l'électricité aux Albertains, et plusieurs municipalités se sont développées autour de cette exploitation hautement polluante.

Bien que Vulcan ne dépende pas spécifiquement de l'industrie de la houille, elle a décidé tout de même décidé d'embrasser le virage vert pour supporter sa communauté, et elle a de grandes ambitions.

«Nous voulons devenir la petite ville la plus technologique au pays.»

- Le maire de Vulcan, Tom Grant

Vulcan a été baptisée par le Canadien Pacifique lors de la construction de la voie ferrée. Elle a été nommée d'après le dieu du feu de la mythologie romaine, Vulcain, dû à son climat chaud, ensoleillé et sec.

Un engouement pour l'énergie solaire en Alberta

Ce n'est pas seulement la ville du feu qui se tourne vers l'énergie solaire. Selon Réal Bouchard, président de la société solaire de l'Alberta, les grandes entreprises seraient de plus en plus portées à investir dans ce type d'énergie.

Selon lui, il y a eu une augmentation sans précédent des adhésions à la société solaire de l'Alberta cette année. « La liste est maintenant d'environ 100 compagnies alors que l'année dernière, c'était environ 50 », a rapporté Réal Bouchard.

Environ 10 mégawatts de toute l'électricité produite par l'Alberta proviendraient de panneaux solaires, soit seulement 0,5 % de toute l'électricité produite par la province.

Sans surprise, c'est le ralentissement de l'industrie pétrolière qui aurait provoqué cet engouement, selon lui. « Les gens de l'industrie pétrolière sont moins occupés, ils ont plus de temps à consacrer à de nouvelles alternatives », a-t-il expliqué.

Pour Réal Bouchard, le secteur de l'énergie solaire est une option plus que valable pour l'Alberta, puisqu'elle est « facile » à mettre en place.

«C'est facile de savoir combien d'heures d'ensoleillement il y a chaque année et donc de prévoir combien d'énergie on sera véritablement en mesure de produire.»

- Réal Bouchard, président de la société solaire de l'Alberta

De plus, les températures froides des hivers albertains conviennent bien aux panneaux solaires, car ceux-ci sont plus efficaces lorsque le mercure est bas. Selon Réal Bouchard, l'énergie solaire sera assurément l'alternative à l'énergie pétrolière et au charbon.

En ce qui a trait à Vulcan, Réal Bouchard a précisé qu'il s'agissait d'un projet qui réussirait assurément à éduquer la population et à faire connaître l'énergie solaire.

VOIR AUSSI :