Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Une propriétaire d'un salon de massage accusée de trafic d'êtres humains

La propriétaire d'un salon de massage, accusée d'extorsion plus tôt cette semaine, fait dorénavant face à de nouvelles accusations de trafic d'êtres humains.

Âgée de 39 ans, Simple Mehta a déjà été accusée d'extorsion, de proxénétisme et de complot en vue de commettre un acte criminel par la police de Winnipeg, après qu'un homme de 29 ans eut été agressé sexuellement lors d'une visite dans le salon de massage. L'agression a été filmée à l'insu de la victime et la vidéo a été utilisée pour lui extorquer de l'argent.

Elle fait maintenant face à un chef d'accusation de trafic d'êtres humains, en plus de ceux de recevoir un avantage financier ou matériel provenant du trafic, et de fournir une personne pour offrir ou procurer des services sexuels.

L'accusée sera en cour vendredi.

Voir aussi:

Comprendre le projet de loi C-36 sur la prostitution

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.