BIEN-ÊTRE
23/06/2016 11:39 EDT

Aux portes de Bretagne : Nantes et Rennes gourmands

Anne Pélouas

Ces deux villes de l’ouest de la France sont à moins de deux heures de Paris en TGV, à une heure de train l’une de l’autre et Nantes est aussi l’une des destinations directes d’Air Transat jusqu’en octobre. Un duo urbain de rêve? Sans compter leurs richesses patrimoniales et culturelles, ces cités regorgent de bonnes adresses gourmandes, de cafés-bistros, de restaurants étoilés, de boutiques du terroir, de marchés, où découvrir une foule de spécialités aux accents bretons. Ne comptez pas y faire régime !

Rennes gastronome

Le petit déjeuner au Magic Hall, nouvel hôtel très original du centre-ville de Rennes, annonce déjà les couleurs de la journée : far breton fait maison, crêpes bretonnes, pain artisanal, dégustés à la grande table commune de ce lieu magique, dont les superbes chambres sont décorées avec goût sur les thèmes du cinéma, de la danse ou de la musique.

L’estomac encore bien plein, on entame un tour guidé « gourmand » du centre-ville. Chez Chocolats Bouvier on ne peut pourtant résister... Les macarons du maître-pâtissier-chocolatier Philippe Bouvier sont particulièrement renversants. Incroyablement moelleux, ils fondent dans la bouche mais innovent surtout par leur contenu avec de vrais fruits frais, comme une framboise ou une bouchée de pamplemousse rose. Non loin de là, sur le quai Chateaubriand, on continue sur la lancée en se laissant tenter par quelques chocolats fins de la maison Durand. Numérotés, ces chocolats font voyager autour du monde, avec leurs saveurs épicées, mais celles de Bretagne, au miel de sarrasin, infusion d’algues, caramel au beurre salé ou fleur de sel de Guérande ont la faveur des touristes. On y fabrique aussi le gâteau d’Hélène Jégado, du nom d’une empoisonneuse du 19ème siècle mais celui-ci est garanti sans arsenic.

En passant par les Halles centrales, on finira la matinée par deux ou trois bouchées de pain au beurre salé de la Fromagée Jean-Yves Bordier. Barraté à l’ancienne, il se décline notamment aux algues, au yusu ou à l’huile citronnée. À rapporter pour les piqueniques! Au fond des halles, les amateurs d’huîtres s’attableront au bar Chez Nono où la douzaine est à moins de 8 euros. Sinon, après un petit tour à pied dans le vieux Rennes, avec ses maisons moyenâgeuses à pans de bois, on s’en va rue du Chapitre à La Saint-Georges, l’une des meilleures crêperies en ville. L’heure du lunch a sonné, avec une bonne galette de sarrasin, suivie d’une crêpe au beurre et sucre, arrosées d’un verre ou deux de cidre brut…

Un petit creux dans l’après-midi ? Rendez-vous au TAF (Thé au fourneau), rue des Portes Mordelaises : une petite adresse de charme pour déguster une tarte maison avec thé ou café. Le soir, l’apéro saucisson-vin rouge se prend plutôt à la terrasse de La Grappe, Place des Lices avant de souper à côté, au Cours des Lices, l’un des grands restaurants de Rennes, où le chef se fait un devoir de travailler avec les produits du terroir breton. Une autre bonne adresse est la Taverne de la Marine, place de Bretagne, spécialiste des fruits de mer, qui propose aussi des plateaux à emporter.

Nantes, bien dans son assiette et son verre

Capitale du Muscadet, vin blanc qui fait depuis longtemps le tour du monde, Nantes a aussi plus d’un tour dans son sac, côté gourmandises. Dans la patrie du Petit Beurre Lu, toutes les pâtisseries, comme celles du marché de Talensac, ont aussi leur Gâteau Nantais et il faudra en goûter à plusieurs endroits pour découvrir le meilleur! Fait de sucre de canne et de rhum (entre autres), il est l’héritier du commerce triangulaire négrier (Nantes, Afrique, Antilles) qui a fait la fortune de la ville portuaire. Les rigolettes (bonbons) et le mascaron nantais, un chocolat praliné et feuilleté, sont deux autres spécialités sucrées de la région. Poissons et fruits de mer sont évidemment à l’honneur, vue la proximité de la mer. Le homard breton est à goûter durant la saison estivale, tout comme les huîtres, le crabe ou les langoustines.

Au marché de Talensac, on trouve de tout, côté spécialités régionales, pour se préparer soi-même à manger, y compris de bons produits maraichers comme les fraises ou la mâche. Vincent Guerlais, dit « l’agitateur de papilles », y propose un Petit Beurre revisité en chocolat praliné. On peut tester la galette 100% blé noir d’Avel Ar Mor et les délicieux produits de la Fromagerie Beillevaire, dont le Curé nantais au lait cru de vache, et repartir avec un pot de Crémet nantais, fromage frais typique. C’est plutôt Place Saint-Pierre, près de la cathédrale, que vous ferez vos emplettes de fin de séjour à ABC Terroirs, LA boutique nantaise de produits locaux.

Pour manger en plein air, Nantes regorge de bonnes idées : sur l’île de Nantes, par exemple, direction La Cantine du Voyage, avant ou après la visite du site des Machines de l’île. Ouverte de mai à septembre, sur les quais de la Loire, elle a son propre jardin potager. Pour 10 euros, on y mange un excellent poulet fermier avec salade du jardin. Sur le site des Machines (près du Grand éléphant), des barbecues sont aussi disponibles, pour peu qu’on apporte ses propres grillades. Ailleurs dans la ville, à plusieurs arrêts de tramway, on a par ailleurs installé des tables de piquenique et planté des arbres fruitiers qui sont à disposition du public au temps de la maturation. Bonne idée!

C’est l’heure de l’apéro : on court à La Comédie des vins, dans le quartier Graslin du centre-ville, une référence en matière de bar à vins. Le proprio-sommelier y propose 400 vins à la bouteille et une belle carte de vins au verre, avec le fameux Muscadet et d’autres vins de la Loire. Puis on tente de faire son choix pour le souper parmi les 120 restaurants inscrits au guide Les Tables de Nantes.(www.lestablesdenantes.fr) Bonne chance !

À faire à Rennes :

- le samedi matin, ne ratez pas le très grand marché du matin Place des Lices, qu’on peut aussi découvrir en visite guidée avec un producteur local.

-visiter l’exposition « Ronan & Erwan Bouroullec », rois du design d’objets, au FRAC Bretagne jusqu’au 28 août.

-participer au Festival gourmand de Rennes en septembre, avec des plat spéciaux dans les restaurants et 3 jours de dégustations, ateliers, démonstrations culinaires du 23 au 25 septembre.

A faire à Nantes :

-visiter les Machines de l’île, un projet artistique composé de sculptures monumentales articulées inspirées des univers de Jules Verne et Léonard de Vinci.

-prendre un verre haut perché au Nid, au sommet d’une tour de 144 mètres qui domine la ville.

Galerie photo Aux portes de Bretagne : Nantes-Rennes gourmand et Voyez les images