Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

CSeries de Bombardier: Québec confirme son investissement

A technician works on an airplane at the Bombardier Inc. production facility in Mirabel, Quebec, Canada, on Thursday, March 7, 2013. The CSeries is Bombardier’s biggest plane ever, and takes aim at the largest part of the global airliner market. Photographer: Patrick Doyle/Bloomberg via Getty Images
A technician works on an airplane at the Bombardier Inc. production facility in Mirabel, Quebec, Canada, on Thursday, March 7, 2013. The CSeries is Bombardier’s biggest plane ever, and takes aim at the largest part of the global airliner market. Photographer: Patrick Doyle/Bloomberg via Getty Images

Le gouvernement du Québec confirme jeudi son investissement de 1 milliard $ US dans le programme Avions CSeries de la compagnie aéronautique Bombardier.

Dans un communiqué conjoint, les ministres Jacques Daoust, Dominique Anglade et Carlos Leitao annoncent la création de la Société en commandite Avions C Series afin d'appuyer la réalisation du programme. L'intention de leur gouvernement à cet effet avait été clairement établie l'automne dernier.

Grâce à l'entente avec Bombardier (TSX:BBD.B), le gouvernement du Québec possède donc 49,5 pour cent de la Société en commandite Avions C Series. Deux versements de 500 millions $ US seront effectués, le 30 juin et le 1er septembre prochains.

Le ministre des Transports Jacques Daoust, qui a piloté le dossier de Bombardier au nom du gouvernement, estime que par son investissement, Québec participe aux bénéfices de la Société en commandite et à la plus-value de l'action de Bombardier en tant qu'actionnaire.

L'entente prévoit que tous les produits du programme C Series, soit les avions CS100 et CS300, ainsi que tous les dérivés le cas échéant, seront désormais couverts partout dans le monde par la Société en commandite Avions C Series.

L'investissement que le gouvernement confirme est annoncé à moins de deux semaines du début du Salon international de l'aéronautique de Farnborough, au Royaume-Uni.

Entre-temps, Bombardier attend toujours la décision du gouvernement du Canada à propos d'un investissement dans le programme CSeries.

La CSeries de Bombardier

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.