POLITIQUE
22/06/2016 01:51 EDT | Actualisé 22/06/2016 02:29 EDT

Waukesha: le Québec est pour le pompage d'eau dans le lac Michigan

Contrairement au maire Denis Coderre qui craint les précédents, le gouvernement Couillard est favorable au pompage massif de l'eau des Grands Lacs par une ville du Wisconsin.

Waukesha a obtenu le feu vert pour puiser son eau dans le lac Michigan, en raison de la contamination au radium de sa source d'eau potable.

Le Québec est membre d'une organisation régionale qui a approuvé cette décision, mais le maire de Montréal, Denis Coderre, qui est également président du conseil d'administration de l'Alliance des villes des Grands Lacs et du Saint-Laurent, l'a dénoncée. À ses yeux, cette décision est "inacceptable" et crée un précédent, mais de l'avis du ministre de l'Environnement, David Heurtel, c'est de l'exagération.

"Il faut faire attention à la notion de précédent: on fait jaillir le spectre (du détournement de) l'eau des Grands Lacs pour alimenter le Texas ou vendre de l'eau, ce n'est pas le cas ici, a-t-il déclaré avant d'entrer à la séance du conseil des ministres à Québec, mercredi. C'est un cas bien précis, très exceptionnel, il y a des conditions très importantes qui ont été imposées."

Avant d'émettre l'autorisation, un "travail important" a été effectué par le Québec, l'Ontario et les huit autres États américains partenaires qui composent le Compact _ l'instance qui surveille les Grands Lacs _, dans le but de s'assurer que c'était "la meilleure solution dans les circonstances", a précisé M. Heurtel.

"Imaginez si c'était une ville du Québec, dont la source d'eau principale est contaminée, on dirait non, on ne peut plus avoir d'eau?", a-t-il imagé.

La proposition initiale de Waukesha a été rejetée, des consultations et des analyses ont été menées, la zone de pompage a été réduite, des conditions de suivi et de surveillance ont été fixées, les rejets seront traités et les eaux usées seront à leur tour rejetées dans le lac Michigan, a fait valoir M. Heurtel.

L'Entente sur les ressources en eaux durables du bassin des Grands Lacs et du fleuve Saint-Laurent interdit les dérivations d'eau au-delà des limites du bassin hydrographique.

Waukesha est située à seulement 27 kilomètres du lac Michigan, mais à l'extérieur du bassin versant des Grands Lacs, ce qui fait qu'elle devait avoir une autorisation spéciale en vertu du pacte de 2008

Un comité représentant les gouverneurs des huit États américains limitrophes aux Grands Lacs a approuvé à l'unanimité la proposition de 207 millions $ de la Ville de Waukesha.

L'Ontario et le Québec n'avaient pas leur mot à dire dans le vote final, mais les représentants des deux provinces ont été impliqués dans l'approbation conditionnelle obtenue par la municipalité le mois dernier. Ces conditions incluaient notamment la réduction de la superficie concernée du lac Michigan et du volume d'eau à être puisé _ à 31 millions de litres par jour.

Le 16 juin, les maires du bassin des Grands Lacs et du Saint-Laurent avaient réitéré leur opposition à la demande de transfert d'eau de la Ville de Waukesha lors de l'assemblée annuelle de l'Alliance des villes des Grands Lacs et du Saint-Laurent, à Niagara Falls, dans l'État de New York.