Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le FBI diffuse une partie des conversations entre le tireur d'Orlando et la police

Les autorités américaines ont dévoilé la transcription d'une partie des conversations entre le tireur, alors qu'il était dans la discothèque Pulse, et les négociateurs de la police d'Orlando, lors d'une conférence de presse.

Le tireur Omar Mateen s'est présenté comme un terroriste lors de sa conversation avec un répartiteur du 911. L'appel a duré 50 secondes et il était calme, révèle le FBI.

« Une idée fausse circulait comme quoi nous n'avions rien fait pendant trois heures, a indiqué le chef de police d'Orlando, John Mina. Je veux simplement clarifier que ce n'est pas le cas. »

Selon les éléments de preuves recueillis par les autorités, il était inspiré par le groupe armé État islamique (EI), mais aucune preuve n'indique qu'il était dirigé par celui-ci.

La fusillade du 12 juin a fait 50 morts et 53 blessés.

Parmi les 53 blessés, 18 victimes sont toujours à l'hôpital et 4 d'entre elles sont dans un état critique.

Depuis l'incident, plus de 600 éléments de preuves ont été récoltés par les enquêteurs et des milliers d'indices ont été envoyés par le public. Les autorités demandent aux citoyens de poursuivre leur collaboration.

L'enquête pourrait prendre des mois et même des années.

Par respect pour les victimes, la bande audio ne sera pas diffusée.

Les autorités n'ont pas répondu aux questions des journalistes lors de la conférence de presse. La procureure générale sera à Orlando mardi pour parler aux victimes et devrait s'adresser à la presse en après-midi.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.