Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

L’athlétisme russe sera aux Paralympiques

La suspension de l'équipe d'athlétisme russe pour dopage ne touchera pas ses athlètes paralympiques, a révélé le Comité international paralympique (CIP) lundi.

La suspension ne s'applique pas parce qu'ils n'ont « aucune association » avec la Fédération russe d'athlétisme (ARAF), qui a juridiction sur les athlètes valides.

Vendredi dernier, la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) avait maintenu la suspension imposée aux athlètes de l'ARAF de toutes compétitions internationales.

« Il n'y a actuellement aucune raison que les préoccupations de lutte antidopage au sein de la Fédération russe d'athlétisme s'étendent au Comité paralympique russe ou à l'équipe russe paralympique », a déclaré le CIP.

À Londres en 2012, la Russie avait remporté 36 médailles en athlétisme paralympique, dont 19 d'or.

Le Comité international paralympique a doublé en avril son budget pour le dépistage du dopage. Il a ajouté que de l'argent supplémentaire sera dépensé « pour assurer une plus grande attention de certains pays et territoires », un groupe susceptible d'inclure la Russie.

Le CIP a également annoncé une suspension de quatre ans pour dopage de l'haltérophile azerbaïdjanais Maharram Aliev, qui a échoué un contrôle de dépistage aux stéroïdes en mars lors d'une compétition à Dubaï qu'il avait remportée.

Aliyev a participé aux Jeux paralympiques de 2008 et 2012. Il s'était classé 5e à Londres en 2012.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.