7 végétaux du Québec prisés par les compagnies de cosmétiques

Woman walking on log in alpine lake with dog watching from dock
Woman walking on log in alpine lake with dog watching from dock

Que contiennent vos petits pots de crème? Et s’ils renfermaient des extraits de plantes et d’arbres issus de nos forêts québécoises? Tendance émergente en cosmétique, le végétal rencontre le local. Zoom sur sept plantes québécoises qui dorlotent notre épiderme.

La folie pour le thé du Labrador

Au nord de la forêt boréale québécoise, le thé du Labrador est particulièrement prisé pour ses propriétés antioxydantes. La célèbre marque Lise Watier a fait un tabac ces dernières années avec sa gamme Age Control Supreme qui est à base de thé du Labrador. La recette de son succès réside dans une collaboration avec les chercheurs de l’Université du Québec à Chicoutimi. Ces derniers ont développé un procédé exclusif d’extraction concentrant les propriétés anti-âge de cette plante nordique. Au début de 2015, elle a ajouté à sa gamme la crème Sublime, qui devenait alors son soin anti-âge le plus performant (et le plus luxueux) de sa catégorie.

Emboitant le pas à Lise Watier, d’autres marques ont par la suite élaboré leur propre extrait de thé du Labrador. On le retrouve aujourd’hui dans la composition de gels pour le corps, de sérums et même de palettes de maquillage.

Mon beau sapin

Le sapin baumier n’est pas « le roi des forêts » que durant le temps des Fêtes. Il est une essence recherchée en cosmétiques et en aromathérapie. On le retrouve notamment dans la gamme québécoise Bioéternel, qui est à 100% composée d’ingrédients naturels. Depuis qu’elle est toute jeune, Sophie Généreux aimait sentir les effluves floraux et minéraux et c’est dans l’herboristerie qu’elle a retrouvé ses racines. Est née la marque Bioéternel. L’un des produits vedettes de la gamme, le nettoyant 2 en 1 pour le visage, renferme différents extraits botaniques, dont celui du sapin, qui contribue à éliminer les impuretés et l’excès de sébum.

Les vertus de la sève d’érable

Les produits de l’érable sont multiples. De la table à l’ébénisterie, l’érable se faufile également dans la gamme de cosmétique B. Kamins. Pharmacien montréalais, Ben Kamins a lancé sa première gamme de produits de beauté pour la femme en 1997 en misant sur des soins traitant les peaux très sensibles, sèches ou souffrant de rosacée. C’est grâce à son complexe exclusif Bio-Maple que la ligne B. Kamins s’est fait connaître. Présent dans tous ses produits, le complexe contient notamment de la sève purifiée de l'érable du Canada (acer saccharum), reconnu pour ses propriétés hydratantes, exfoliantes et protectrices. Sans oublier la petite note sucrée qui titille nos narines.

Ces soins qui renferment des extraits de plantes et d’arbres issus de nos forêts québécoises

L’épinette en vedette

Ouvrir une bouteille de la collection de soins corporels Forêt Boréale, commercialisée par l’entreprise montréalaise Eco&Eco, c’est plonger dans de nombreux souvenirs olfactifs. Les produits dégagent une douce odeur d’épinette noire, l’essence centrale de la gamme, mais en toute subtilité. De fait, tous les produits signés par Eco&Eco nous replongent dans notre mémoire olfactive collective. On y retrouve aussi du thé du Labrador, des sels roses canadiens, du luffa et de la lavande, notamment. L’instigatrice de la marque Eco&Eco sélectionne avec soin ses ingrédients et ses harmonies olfactives.

Les qualités du pissenlit

Ce mal-aimé de nos plates-bandes aurait-il plus de qualités que le vert gazon ? Sans nul doute, à en croire nos générations antérieures qui l’utilisaient même pour réduire les taches de rousseur (en fait, le pissenlit peut contribuer à diminuer les taches pigmentaires). C’est d’ailleurs l’une des fleurs fétiches de l’entreprise Les Soins corporels L’Herbier qui conçoit et fabrique tous ses cosmétiques et produits au Mont-Saint-Grégoire. Naturopathe de formation, la fondatrice Guylaine Audet s’intéresse depuis plusieurs années aux propriétés des plantes et c’est pourquoi elle a formulé ses produits à partir de plantes typiquement québécoises comme le pissenlit. Il aurait aussi la propriété d`atténuer l`acné, la séborrhée et l`eczéma. On en prend note avant de l’éliminer de nos terrains !

Purifiant, le pin blanc

Un autre résineux recherché est le pin blanc du Canada. Autrefois, nos grands-mères l’utilisaient pour faire des sirops contre la toux. On dit que l’huile de pin purifie, chasse la négativité et augmente la volonté. On le retrouve parmi les huiles essentielles de Lotus Aroma, une marque québécoise écoresponsable qui offre des produits phytoaromatiques pour le visage, le corps et même pour la maison. Quelques gouttes d’huile essentielle de pin aident à désobstruer les voies respiratoires. Sans oublier son parfum frais.

Se savonner avec la saponaire

Connaissez-vous la saponaire du Québec ? Cette plante herbacée autrefois utilisée en Europe pour faire du savon pousse jusqu’au Québec. La saponaire dont le synonyme est savonnière est une plante riche en saponine qui lui confère la propriété de « savonner ». Introduite au Canada comme plante ornementale, la saponaire s'est vite répandue au bord des routes ou des cours d'eau et dans les champs. Une fois broyées et mélangées à de l'eau, ses racines donnent une substance dont on se servait autrefois pour la lessive, d'où le nom familier d' « herbe à savon ». Elle peut être très utile aussi contre les maladies de la peau (acné, boutons, urticaire, etc.)

Pas étonnant qu’on la retrouve dans plusieurs gammes de savons, dont les Soins corporels L’Herbier, qui la présente en décoction dans sa Crème Fleurs Miraculeuses, avec la guimauve et le millepertuis. Un bouquet floral pour la peau !

À VOIR

Ces stars sans maquillage: le retour au naturel!