Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Une première femme élue mairesse de Rome

Virginia Raggi, the Five Star Movement's candidate for mayor of Rome, gestures during a campaign rally in Ostia, near Rome, Italy, on Friday, June 17, 2016. After topping the first round of local elections, Raggi could become Rome first-female mayor in a run-off on Sunday. Photographer: Alessia Pierdomenico/Bloomberg via Getty Images
Virginia Raggi, the Five Star Movement's candidate for mayor of Rome, gestures during a campaign rally in Ostia, near Rome, Italy, on Friday, June 17, 2016. After topping the first round of local elections, Raggi could become Rome first-female mayor in a run-off on Sunday. Photographer: Alessia Pierdomenico/Bloomberg via Getty Images

Une femme a été élue à la mairie de Rome pour la première fois de l'histoire de la ville, dimanche.

Virginia Raggi, une avocate âgée de 37 ans, semble avoir tiré profit du mécontentement généralisé face à la corruption politique et à la détérioration des services publics. Cette novice en politique a fait campagne en portant les couleurs du Mouvement 5 étoiles, qui se définit comme une association de citoyens prônant la démocratie participative directe.

Après le dépouillement d'environ 16 pour cent des votes du deuxième tour de l'élection à la mairie de Rome, dimanche, Virginia Raggi était largement en avance sur son rival, Roberto Giachetti, du Parti démocrate, soutenu par le chef du gouvernement italien, Matteo Renzi.

M. Giachetti a admis sa défaite. Le candidat malheureux a indiqué avoir téléphoné à Mme Raggi pour lui souhaiter bonne chance. Des dizaines de personnes, dont des politiciens du Parti démocrate, de partis d'extrême droite et d'autres forces politiques, ont été mis en cause dans des enquêtes pour corruption dans les contrats municipaux.

Ailleurs en Italie, les résultats partiels indiquent qu'un candidat du Mouvement 5 étoiles se dirige vers une victoire contre le maire sortant de Turin, un démocrate, tandis qu'à Milan, le candidat soutenu par M. Renzi s'accrochait à une courte avance sur son rival.

VOIR AUSSI:

Les femmes les plus puissantes du monde selon Forbes (2015)
Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.