NOUVELLES
18/06/2016 17:03 EDT | Actualisé 19/06/2017 01:12 EDT

Le président Barack Obama, en visite au parc Yosémite, a lancé un cri d'alerte

PARC NATIONAL DE YOSEMITE, Calif. — Le président américain Barack Obama estime que les parcs nationaux des États-Unis sont déjà touchés par les changements climatiques.

Barack Obama, qui passe la fin de semaine au très célèbre parc national de Yosemite en Californie avec sa femme et ses deux filles, a prévenu que la hausse des températures entraînait un assèchement des prairies de Yosemite et menaçait le glacier du parc.

Il a également déploré qu'une espèce ressemblant au lapin, le pika, soit forcée de fuir des températures trop élevées.

M. Obama a lancé cet avertissement du haut d'un podium près du pont Sentinel de Yosemite, avec l'une des plus hautes chutes au monde — près de 740 mètres — en arrière-plan. Le Demi-dôme, une formation rocheuse très connue, ponctuait également le décor pittoresque.

Cette sortie en plein air avait pour but d'encourager les Américains à visiter les nombreux parcs nationaux des États-Unis. Le Service des parcs nationaux du pays gère plus de 400 sites et célébrera son centième anniversaire en août.

Selon le président américain, le réchauffement climatique pourrait, dans plusieurs années, enlever au parc de Yosemite son glacier emblématique.

«Ne vous trompez pas. Les changements climatiques ne sont plus une menace. Ils sont déjà une réalité», a-t-il constaté.