NOUVELLES
18/06/2016 04:40 EDT | Actualisé 19/06/2017 01:12 EDT

Le CIO respecte la décision « stricte » de l'IAAF

Le CIO a pris acte de la décision du conseil de l'IAAF, ainsi que du rapport et des recommandations du groupe de travail de l'IAAF.

Lors d'une conférence téléphonique organisée samedi, le comité exécutif du CIO a souligné qu'elle respectait la position de l'IAAF. L'admissibilité des athlètes dans une compétition internationale, y compris aux Jeux olympiques, est une question qui relève de la fédération internationale concernée.

Le Comité international olympique « soutient la position stricte de l'IAAF contre le dopage, conforme à la politique de tolérance zéro du CIO », a expliqué samedi le CIO dans un communiqué.

Dans ce communiqué, le CIO précise qu'il « respecte totalement la décision de l'IAAF » de maintenir la suspension de la Fédération russe (ARAF), tout en laissant la porte ouverte aux athlètes russes qui pourraient démontrer qu'ils sont « propres » en matière de dopage.

Ces athlètes propres pourraient participer aux Jeux de Rio à titre d'indépendants. 

« L'éligibilité des athlètes pour toute compétition internationale, y compris les Jeux olympiques, est du ressort des fédérations internationales concernées », a reconnu le CIO.

Le CIO lancera d'autres mesures d'envergure afin d'assurer que tous les athlètes prenant part aux Jeux olympiques de Rio s'affrontent dans des conditions parfaitement équitables.

Le prochain Sommet olympique qui aura lieu mardi étudiera la situation des pays dont l'Organisation nationale antidopage a été déclarée non conforme par l'AMA en raison de dysfonctionnements dans le système national antidopage.