NOUVELLES
18/06/2016 02:10 EDT | Actualisé 19/06/2017 01:12 EDT

GB: un important convoi promigrants en route pour la France

Un convoi britannique d'environ 250 véhicules, interdit cette semaine par les autorités françaises, était en route samedi pour le nord de la France afin d'y distribuer de l'aide matérielle aux migrants, a-t-on appris samedi auprès d'une des associations participantes.

Après s'être rassemblé près du parlement de Westminster à Londres, le convoi s'est mis en route peu avant 09h00 GMT et espérait arriver à destination vers 14h00 GMT dans le nord de la France.

"Nous sommes en route avec plus de 250 véhicules, dont un camion de 38 tonnes rempli à ras bord de collecte", a déclaré à l'AFP Sam Fairbairn, le secrétaire national de "People's Assembly", l'un des organiseurs de "Convoy to Calais". ,

La préfète du Pas-de-Calais, Fabienne Buccio, avait pris mercredi, au nom de "l'ordre public", un arrêté interdisant la circulation du convoi qui avait initialement prévu de se rendre jusqu'à la "Jungle" de Calais.

Selon l'association Stop the War, qui participe à l'initiative, le convoi a décidé de changer d'endroit pour sa distribution d'aide aux migrants.

La distribution est désormais prévue en fin d'après-midi à trente minutes de Calais, a précisé Stop the War, se refusant à fournir la localisation précise.

Les autorités françaises ont justifié l'interdiction de ce convoi par la "très forte mobilisation des forces de sécurité" pour la lutte antiterroriste et la protection autour du match de l'Euro-2016 France-Suisse dimanche à Lille (nord de la France). De ce fait, "les forces de l'ordre ne pourront être mobilisées en nombre suffisant" à Calais, estiment-elles, craignant des "troubles graves à l'ordre public".

En octobre dernier, une manifestation similaire avait débouché sur "l'intrusion d'un cortège de 650 personnes" dans la zone d'embarquement du port de Calais, a également fait valoir la préfète du Pas-de-Calais, Fabienne Buccio.

Près de 4.000 migrants, notamment des Afghans et des Soudanais, vivent au camp de Calais surnommé "la Jungle", selon un décompte de l'Etat réalisé fin avril. Certaines associations avancent le chiffre de 5.000 personnes.

jk/jh