NOUVELLES
18/06/2016 16:50 EDT | Actualisé 19/06/2017 01:12 EDT

Fierté gaie: les Américains fêtent pour ne pas céder à la peur après Orlando

CHICAGO — Des événements de la fierté gaie se sont déroulés samedi dans plusieurs villes des États-Unis, et selon certains, ces célébrations prouvent que la communauté ne va pas céder à la peur près d'une semaine après la tuerie dans une discothèque gaie de la Floride.

Des festivals et des défilés ont eu lieu sous haute sécurité notamment à Chicago, à Colombus en Ohio et à Providence dans le Rhode Island, quelques jours après qu'un tireur eut fait irruption dans la boîte de nuit Pulse, à Orlando, faisant 49 morts.

À Chicago, les autorités ont fouillé méticuleusement les sacs des participants, et de nombreux policiers se promenaient sur le site.

Le festival de deux jours dans le quartier Boystown attire chaque année des milliers de personnes et il prépare le terrain pour le grand défilé de la fierté gaie de Chicago, qui se tient la fin de semaine suivante.

À l'heure du midi, une musique assourdissante envahissait le secteur, suscitant l'enthousiasme d'une foule bigarrée constituée de fêtards, de jeunes familles et de retraités.

Un mémorial pour les victimes d'Orlando avait été érigé à quelques rues de la fête.

À la Nouvelle Orléans, un bar affichait le logo du Pulse sur sa porte. Dans le quartier français, des drapeaux et des banderoles arc-en-ciel tapissaient les murs. Partout dans la ville, la présence policière était imposante.

À Grand Rapids, au Michigan, les policiers sillonnaient la ville en voiture, à vélo et à pied.

Du côté de Colombus, en Ohio, l'organisation Musulmans pour des valeurs progressistes a participé au défilé pour la quatrième année. Le fondateur du groupe Frank Parmir a confié au «Columbus Dispatch» que son organisation luttait contre la haine envers les homosexuels. «Cela doit cesser», a-t-il lancé.

La foule était plus clairsemée à Providence, a indiqué Shay Pimentel, un bénévole de l'événement. «Je crois que certaines personnes doivent avoir peur avec tout ce qui est arrivé», a-t-il suggéré.