NOUVELLES
18/06/2016 07:05 EDT | Actualisé 19/06/2017 01:12 EDT

Euro-2016/Suisse - Petkovic: "Montrer que nous sommes à la hauteur"

"Nous voulons montrer que nous sommes à la hauteur", a assuré samedi le sélectionneur de la Suisse Vladimir Petkovic, à la veille d'affronter l'équipe de France à Lille, pour le gain de la première place du groupe A de l'Euro-2016.

Q: Dans cet Euro, la pression est sur la France à chaque match. Comptez-vous en profiter?

R: "Lors des premiers matches, elle a montré sa valeur, même si cela n'était pas aisé de le faire. Comme pour elle, on a vu aussi la pression s'abattre sur notre équipe au premier match face à l'Albanie (1-0). Elle a obtenu deux victoires (2-1 contre la Roumanie, 2-0 contre l'Albanie), deux très bons résultats finalement. Même au niveau du jeu, elle a montré de belles choses. La France reste favorite pour remporter l'Euro. A chaque match, son équipe progresse. Et nous voulons aussi montrer que nous sommes à la hauteur."

Q: Les coups de pied sont une de vos forces. Pensez-vous que cela puisse faire la différence?

R: "Mais les coups de pied arrêtés ne suffiront pas. Ce sera un élément important évidemment, mais nous aurons besoin d'avoir une organisation unie, compacte, de courir énormément, d'avoir envie de jouer au foot. Nous ferons en sorte d'avoir ces ingrédients-là."

Q: Quatre de vos joueurs sont sous la menace d'une suspension (Fabian Schär, Valon Behrami, Granit Xhaka, Breel Embolo). Pensez-vous les préserver?

R: "Ce problème se reposera éventuellement en 8e de finale. Or nous ne sommes pas encore qualifiés. Nous devons donc faire le maximum pour l'être et nous ne tiendrons pas compte de ces aspects-là pour ce match."

Q: Le match pourrait être joué sous le toit fermé, cela change-t-il quelque chose pour vous?

R: "Il convient d'évaluer l'état de la pelouse d'abord. Mais je n'ai jamais eu la chance de jouer en indoor. Je ne crois pas que ça changera beaucoup de choses. On va jouer en soirée, il y aura peut-être de l'humidité, mais ce seront des conditions similaires pour les deux équipes."

Q: La France vous avait battu 5-2 au Mondial-2014. Êtes-vous animé par un sentiment de revanche?

R: "Il n'y a qu'aujourd'hui et demain qui sont importants. On essaiera d'en tirer le maximum, sans penser au passé. Je ne pense pas que ça puisse influencer ni l'une ni l'autre équipe. Le match se disputera avec de nouveaux joueurs, et pour nous avec une nouvelle façon de jouer. Et on verra jusqu'où cela nous mène."

Q: Une victoire vous ferait finir premiers du groupe. Allez-vous jouer l'attaque?

R: "Nous avons effectivement la possibilité de jouer la première place, mais il y a un adversaire qui la vise aussi. Ca ne dépendra pas que de nous. Nous essaierons de jouer notre jeu, de créer des différences. Après oui, finir premier permettrait d'avoir un adversaire plus abordable au prochain tour."

Propos recueillis en conférence de presse

nip/tba