NOUVELLES
18/06/2016 13:15 EDT | Actualisé 19/06/2017 01:12 EDT

Euro-2016: la Belgique réagit, le Portugal et Ronaldo encore en échec

La Belgique, battue pour son entrée dans l'Euro-2016, a réagi de belle manière en matant l'Eire (3-0) tandis que le Portugal, autre outsider, calait encore contre l'Autriche (0-0), avec un penalty raté de sa star Ronaldo.

Dans une rencontre entre invités surprise, l'Islande et la Hongrie se sont neutralisés (1-1) au terme d'un match très pauvre en occasions, seulement animé d'un penalty discuté et d'un but contre son camp.

. Gr. E: le réveil belge

Maîtrisée par l'Italie (2-0) alors qu'on la présentait comme la nouvelle terreur de l'Europe, la Belgique était redescendue sur terre. Un mal pour un bien peut-être, car elle s'est réveillée contre l'Irlande, retrouvant son animation offensive en seconde période après un premier acte peu convaincant.

La révolte est venue à la 48e minute, d'une accélération de Kevin De Bruyne qui trouva Romelu Lukaku, auteur d'un splendide but du plat du pied à l'entrée des seize mètres. Comme un symbole, l'attaquant d'Everton, qui avait complètement raté son match face à l'Italie, a inscrit un doublé sur un débordement d'Eden Hazard (70e) avant de quitter le terrain en larmes. Entretemps, les Belges s'étaient déjà mis à l'abri sur une tête d'Axel Witsel (61e).

Cette victoire replace l'équipe de Marc Wilmots, deuxième avec 3 points derrière l'Italie (6) et devant la Suède et l'Eire (1). Les huitièmes sont en vue, si elle montre autant d'application face à la Suède. Les Irlandais, eux, devront réaliser un exploit face à l'Italie pour passer.

. Gr. F: Ronaldo maudit

Il n'y arrive pas. Ronaldo, dont on attend qu'il devienne le premier joueur à marquer dans quatre Euros après 2004, 2008 et 2012, a encore échoué dans cette quête face à l'Autriche, quatre jours après avoir été cadenassé par les Islandais.

Ce n'est pas faute d'avoir tenté. Le triple Ballon d'or a d'abord eu plusieurs bons ballons (22e, 55e, 56e). Il a ensuite envoyé le penalty qu'il s'était procuré à la 79e sur le montant droit du but de Robert Almer. Il a enfin marqué, à la 86e, mais l'arbitre de touche a levé son drapeau pour hors-jeu.

La star portugaise peut enrager, d'autant que son équipe a copieusement dominé l'Autriche. Pas sûr qu'être devenu le joueur le plus capé du Portugal avec 128 sélections, dépassant ainsi Luis Figo, lui permette de trouver le sommeil.

Car sa sélection, 3e à égalité avec l'Islande (2 points) et derrière la Hongrie (4 points), est en danger, et devra éviter une nouvelle contre-performance face aux Magyars pour ne pas subir une humiliante élimination, dans un des groupes les moins relevés.

. Gr. F: l'Islande tout près

Ils y ont cru. Jusqu'à la 88e minute, tout un peuple, soit 330.000 habitants seulement, croyait obtenir sa première victoire dans une compétition internationale, quatre jours après un premier match nul aux allures de victoire face au grand Portugal (1-1). Mais les Islandais ont craqué sur un centre venu du droit de Nemanja Nikolic, poussé dans son propre but par Birkir Saevarsson (88e).

Jusque-là, les Islandais étaient comme à leur habitude impeccables devant leur but, dominés par des Hongrois qui n'arrivaient pas à se montrer dangereux, dans un match très terne. Et comme d'habitude, ils s'étaient également montrés d'un réalisme à toute épreuve en transformant par Gylfi Sigurdsson (40e) un penalty -pas évident- sur une sortie mal maîtrisée du gardien hongrois Kiraly. S'ils prennent au moins un point aux Autrichiens, ils peuvent voir les huitièmes.

pyv/adc