NOUVELLES
18/06/2016 04:51 EDT | Actualisé 19/06/2016 03:20 EDT

La veuve de Michel Renaud attaque "Charlie Hebdo" en justice

AFP

Gala Renaud, la veuve de Michel Renaud, mort le 7 janvier à la rédaction de Charlie Hebdo, est en conflit avec le journal satirique. Comme elle l'a expliqué ce samedi 18 juin à La Montagne, elle poursuit l'hebdomadaire, pour "abus de confiance", notamment.

"Avant la tuerie, Charlie était dans une situation financière catastrophique. C’est désormais le journal le plus riche de France. Je ressens ce déséquilibre comme une injustice profonde. Michel n’est pas mort pour ça", explique la veuve du journaliste, qui estime qu'une promesse de Philippe Val conçernant la redistribution des recettes du "numéro des survivants" n'a pas été tenue. Selon la plaignante, les bénéfices de ce numéro (estimés à 17 millions de dollars) ont été conservés par la direction du journal. Quant aux dons que le journal a reçu (6,3 millions de dollars), "tout ou une partie de ceux-ci auraient été reversés sur le compte de l’association 'Les Amis de Charlie'", déplore-t-elle.

"Dupés par la direction"

En dédommagement, Gala Renaud et sa fille se sont vues proposées la somme de 205 000 dollars. "Les acheteurs du journal, comme les victimes de l’attentat, ont été dupés par la direction […], qui est délibérément et unilatéralement revenue sur ses engagements […]. Ce revirement démontre en réalité une intention de détourner les fonds promis initialement aux familles", peste-t-elle.

Son avocat, Me Portejoie, estime de son côté que la démarche de sa cliente "est fondée sur le plan moral, mais surtout juridique". Selon lui, la plaignante "a un droit de regard légitime sur l’affectation des sommes collectées après la tuerie. Son statut l’autorise à demander des comptes".

"Nous sommes étonnés et choqués"

Par courriel, la rédaction de Charlie Hebdo a répondu à La Montagne. "Nous sommes étonnés et choqués", a expliqué Éric Portheault, directeur de publication du journal satirique. "Nous avons toujours déclaré que le produit de la vente du journal serait consacré à assurer sa pérennité", assure-t-il, précisant trouver la démarche de Gala Renaud "inutile et déplacée".

Toutefois, il avait bien été dit après les attentats de janvier 2015 que les dons "collectés par l'association Presse et Pluralisme via la plateforme JaideCharlie.fr (2,65 millions d'euros) et l'Association des amis de Charlie Hebdo (1,5 million d'euros)", devaient être "intégralement reversés aux victimes des attentats des 7 au 9 janvier et aux familles des défunts", comme le rapportait Le Figaro.

À La Montagne, Gala Renaud assure ne pas avoir porté plainte "pour l'argent", mais "pour la mémoire de [son] mari".