NOUVELLES
17/06/2016 05:15 EDT | Actualisé 18/06/2017 01:12 EDT

Zika : l'OMS a besoin de 122 millions de dollars pour un nouveau plan de 18 mois

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a besoin de près de 122 millions de dollars pour mettre en place un plan de lutte de 18 mois contre l'épidémie de Zika centré sur les femmes en âge de procréer.

Ce plan, qui couvrira la période juillet 2016-décembre 2017, fait suite au "Cadre stratégique de riposte mondiale", lancé en février après que l'OMS a décrété que la flambée de virus Zika en Amérique du Sud est une "urgence de santé publique de portée internationale".

Le Brésil est le pays le plus touché par ce virus responsable selon l'OMS de microcéphalites, une malformation grave et irréversible se caractérisant par une taille anormalement petite du crâne des nouveaux-nés. Une soixantaine de pays dans le monde sont touchés par le virus.

"Nous avons beaucoup appris au sujet de l'infection du virus Zika, comment il se répand, les conséquences de l'infection et les priorités pour son contrôle depuis que nous avons mis en place le cadre de réponse initial", a déclaré la directrice générale de l'OMS, Margaret Chan, dans un communiqué. "La réponse maintenant exige une stratégie unique et intégrée qui place en son centre le soutien aux femmes et aux adolescentes en âge de procréer."

L'OMS rappelle qu'en février, 23 partenaires avaient décidé de participer au premier plan stratégique. "Aujourd'hui, ils sont plus de 60 (...) et 14 d'entre eux, avec l'OMS et l'Organisation panaméricaine de la santé, ont déclaré avoir besoin de 121,9 millions de dollars pour appliquer le plan révisé jusqu'en décembre 2017", précise le communiqué.

Le virus Zika se transmet par piqure d'insecte ou lors de relations sexuelles.

Le nouveau plan concentrera les efforts sur l'information des femmes enceintes et de leurs partenaires à propos des risques et des moyens de se protéger.

L'OMS recommande aux voyageurs revenant de zones affectées de s'abstenir d'avoir des relations sexuelles ou bien de se protéger pendant au moins huit semaines. Elle préconise même d'attendre six mois si le partenaire masculin présente des symptômes.

L'agence des Nations Unies a en outre recommandé aux femmes enceintes de ne pas se rendre au Brésil pour assister aux Jeux Olympiques.

Le mois dernier, 150 experts scientifiques avaient demandé dans une lettre ouverte à Margaret Chan que les JO soient déplacés ou reportés en raison des risques liés à la venue de quelque 500.000 touristes étrangers qui risquent de ramener chez eux le virus.

Le Comité d'urgence sur Zika de l'OMS a toutefois estimé mardi dernier que ce risque était "très faible".

gca/mnb/lpt