NOUVELLES
17/06/2016 09:05 EDT | Actualisé 18/06/2017 01:12 EDT

Migrants: l'Autriche veut aider la Hongrie à garder ses frontières

Le gouvernement autrichien a annoncé vendredi vouloir aider la Hongrie à sécuriser sa frontière avec la Serbie, déjà très surveillée et équipée d'une clôture barbelée, mais que les migrants continuent de chercher à franchir pour demander l'asile en Europe.

Le verrouillage de la frontière serbo-hongroise au moyen d'une clôture barbelée en septembre 2015, alors que des milliers de migrants remontaient "la route des Balkans", avait suscité de virulentes réactions contre Budapest de la part de ses partenaires européens.

Le gouvernement autrichien avait également été très critique envers cette mesure du gouvernement de Viktor Orban.

Les ministres de la Défense et de l'Intérieur autrichiens ont rencontré vendredi leurs homologues hongrois en Autriche et annoncé la création d'un groupe de travail "pour organiser la sécurisation commune de la frontière extérieure (de l'UE)" en Hongrie, selon Hans Peter Doskozil, ministre autrichien de la Défense.

Le quotidien autrichien Die Presse avait indiqué cette semaine que des soldats autrichiens pourraient, dans ce cadre, être envoyés en renfort à cette frontière.

La gestion par Budapest des migrants qui se présentent à cette frontière a été dénoncé cette semaine par plusieurs organisations dont l'agence du Haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR).

Selon le HCR, une quinzaine de demandeurs d'asile sont admis chaque jour par les autorités hongroises dans les "zones de transit" d'accès au pays, "laissant en souffrance, jour et nuit, des centaines d'autres sans aucune assistance à la frontière de l'UE".

Une autre partie des migrants qui arrivent à la frontière hongroise tentent de la franchir clandestinement pour échapper aux autorités hongroises.

Tous poursuivent ensuite leur chemin vers l'Autriche ou l'Allemagne pour y demander l'asile.

Selon Vienne, les arrivées de migrants en Autriche, via la Hongrie, sont en moyenne de 150 personnes par jour actuellement.

L'Autriche, qui avait suspendu les renvois vers la Hongrie depuis une décision de justice de septembre 2015 faisant état de "conditions inhumaines" dans ce pays, souhaite revenir sur cette pratique.

La coalition entre conservateurs et sociaux démocrates au pouvoir à Vienne estime que des milliers de demandeurs d'asile présents sur le territoire autrichien sont susceptibles d'être renvoyés en Hongrie. Malgré les réticences de Budapest, des négociations ont commencé sur cette question entre les deux pays.

smk/cr