NOUVELLES
17/06/2016 13:12 EDT | Actualisé 18/06/2017 01:12 EDT

«Meurtre de l'essai routier» en Ontario: les deux accusés reconnus coupables

HAMILTON — Deux hommes ont été reconnus coupables par un jury, vendredi en Ontario, du meurtre prémédité de Tim Bosma, disparu à Hamilton il y a trois ans après être sorti avec deux inconnus pour faire l'essai routier d'une camionnette qu'il avait mis en vente sur Internet.

Dellen Millard, 30 ans, de Toronto, et Mark Smich, 28 ans, d'Oakville, avaient plaidé non coupable. Ils sont passibles de la prison à perpétuité sans possibilité de libération avant 25 ans. Le juge Andrew Goodman devait prononcer officiellement cette peine plus tard vendredi.

La disparition de ce père de famille de 32 ans, le 6 mai 2013, avait fait les manchettes au pays et donné lieu à une semaine de recherches intensives, qui ont mobilisé plus d'une centaine de policiers.

Dellen Millard, héritier d'une petite compagnie aérienne fondée par son grand-père, avait été arrêté avant même que l'on retrouve les restes de la victime. Mark Smich a été interpellé plus d'une semaine après, quelques heures avant le service commémoratif célébré pour M. Bosma.

Malgré l'arrestation des deux suspects, la police ne pouvait à ce moment-là déterminer exactement le mobile du meurtre. Au procès, en février, la poursuite a dressé les anciens amis l'un contre l'autre, en soutenant qu'ils avaient tous les deux planifié depuis plus d'un an de voler un véhicule, de tuer son propriétaire et d'incinérer le corps.

Smich — un revendeur de drogue — a été le seul à témoigner au procès. Il a soutenu que c'est Millard qui avait tué M. Bosma, et qu'il lui avait ensuite ordonné de l'aider à se débarrasser du corps et à nettoyer la camionnette.

L'avocat de Millard a plaidé une tout autre histoire, imputant la responsabilité du meurtre à Smich, survenu «accidentellement» alors qu'il tentait d'extorquer de l'argent à la victime. Craignant de porter la responsabilité du meurtre, Millard aurait ensuite accepté d'aider Smich à effacer les traces du crime, a soutenu la défense.

Après avoir entendu plus de 90 témoins et délibéré pendant cinq jours, les 12 jurés ont reconnu les deux hommes également coupables, vendredi.