NOUVELLES
17/06/2016 08:58 EDT | Actualisé 18/06/2017 01:12 EDT

L'assaillant du premier ministre sera accusé de voies de fait armées

L'individu qui a agressé, jeudi, le premier ministre du Québec lors de de la veillée aux chandelles en hommage aux victimes de la fusillade d'Orlando sera accusé de voies de fait armées et d'avoir troublé la paix cet après-midi au palais de justice de Montréal.

Arrêté et détenu depuis l'incident, le militant trans Esteban Torres risque jusqu'à 10 ans de prison s'il est reconnu coupable de voies fait armées.

Esteban Torres s'en est pris à Philippe Couillard, jeudi soir, en lançant un objet sur le premier ministre après avoir crié « Revolución ». La Sûreté du Québec, qui mène l'enquête dans ce dossier, refuse de divulguer la nature de l'objet lancé au premier ministre.

Ce dernier, qui s'en est sorti indemne, et la ministre fédérale Mélanie Joly, ont été évacués d'urgence, pendant que l'activiste était maîtrisé et arrêté par les policiers.

Connu de la communauté LGBT montréalaise pour son implication au sein du Pink Bloc, Esteban Torres avait pris la parole plus tôt en soirée.

L'enquête a été confiée à l'unité des crimes majeurs de la SQ, dont le porte-parole, Claude Denis, a affirmé qu'il était encore trop tôt pour déterminer les motifs de l'agression.