DIVERTISSEMENT
17/06/2016 02:38 EDT | Actualisé 17/06/2016 02:52 EDT

Koriass: du «Love Suprême» aux FrancoFolies 2016 (ENTREVUE)

Drowster

Le populaire artiste hip-hop Koriass a offert, en février, un généreux album intitulé Love Suprême. Depuis, le chanteur, de son vrai nom Emmanuel Dubois, a proposé son nouveau concert une dizaine de fois au Québec. Il montera maintenant sur les planches du Club Soda, samedi, dans le cadre des FrancoFolies de Montréal.

En janvier, quelques jours avant la parution de Love Suprême, nous avions souligné la qualité de cette réalisation de 12 morceaux. Et le Huffington Post Québec n’a pas été le seul média à partager son appréciation quant au travail de Koriass, 32 ans. Au fil du temps, bien des mélomanes ont aimé l’album et se sont présentés aux concerts.

«J’ai toujours eu du fun à faire des shows, affirme Koriass au bout du fil. J’ai toujours eu du monde dans mes salles. Mais là, depuis la sortie du dernier album, j’ai remarqué une augmentation [du nombre de spectateurs dans les audiences]. C’est presque toujours sold-out. J’ai l’impression que l’intérêt [pour son travail] est plus grand… Il y a comme un engouement. Il y a du nouveau monde qui vient assister aux spectacles. Je réagis beaucoup à l’énergie de la foule, donc quand c’est survolté, j’adore ça.»

«Il y a eu aussi un après Tout le monde en parle, je pense, ajoute-t-il. J’ai remarqué que mes propos à l’émission ont parlé [interpellé] à ben du monde, notamment parce que j’ai abordé d’autres sujets que la musique… Je suis privilégié, c’est certain. Les médias ont beaucoup parlé de l’album.»

De toute évidence, la musique de Love Suprême s’adresse à un public plus grand. Tout est relatif, bien entendu. On parle ici d’un rappeur québécois. Cela dit, ses récentes compositions semblent voyager à l’extérieur des frontières du Québec. En France, il semble que de plus en plus de gens s’intéressent à sa musique. Sur le site internet de France Inter, un journaliste a même écrit, en mars, un texte décrivant son respect pour le travail de Koriass, «qui a érigé en sorte de dogme la phrase love is all you need», inspirée de l’immortelle ligne de John Lennon.

LIRE AUSSI:

FrancoFolies 2016: Authentiques Sœurs Boulay

Ariane Moffatt, quand la pop électro met l'homophobie au pilori

Découvrez «O» de Laura Cahen avant son passage aux FrancoFolies 2016

Un incontournable par jour

Le show des Francos

Visiblement, Koriass est en contrôle. Du moins, c’est l’impression qu’il donne. Calme et réfléchi, il semble bien prêt à balancer ses rythmes et son flow aux oreilles des spectateurs qui seront au Club Soda.

«Le show est pas mal rodé […] Il sera semblable à celui du lancement, mais avec quelques changements. En fait, le spectacle aux Francos c’est une supplémentaire du concert-lancement (6 février), qui était complet. C’était aussi au Club Soda. On l’avait annoncé rapidement voyant qu’on jouait à guichets fermés. Donc, le spectacle sera similaire au niveau de l’éclairage, du visuel et de la mise en scène.»

«Il y aura quand même quelques petites différences, entre autres pour le choix des chansons, spécifie Koriass. J’ai rajouté quelques morceaux que je livre rarement en spectacle. J’aurai aussi une surprise pour la fin de la soirée […] Sabrina Halde (chanteuse du groupe Groenland) et Eman (du duo hip-hop Eman & Vlooper, qui assurera la première partie de la soirée) vont venir faire un tour sur scène.»

Notons que Eman a participé au morceau Emmanuels que l’on retrouve sur le EP Petit Love, sorti à l’improviste en décembre 2015.

«Sur scène, je serai accompagné de cinq personnes: DJ Manifest, le batteur Joseph Perreault, le bassiste Gabriel Lajoie et le guitariste (aussi aux claviers) Philippe Brault, qui a coréalisé le disque. Il y a aussi Bobby One (fidèle allié de scène de Koriass) qui fait toujours mes back (vocals). Il sert en même temps de hype man (animateur de foule, puis comparse dans le jeu de scène et le chant).»

Koriass – au Club Soda, samedi le 18 juin – dans le cadre des FrancoFolies de Montréal. Pour plus d'informations, c'est ici.

À VOIR AUSSI: