NOUVELLES
17/06/2016 03:50 EDT | Actualisé 18/06/2017 01:12 EDT

Jo Cox: Merkel met en garde contre "la radicalisation" du débat sur le Brexit

La chancelière allemande Angela Merkel a mis en garde vendredi contre la radicalisation du débat en Grande-Bretagne sur une sortie éventuelle de l'Union européenne au lendemain du meurtre de la députée britannique proeuropéenne, Jo Cox.

"C'est un acte horrible, je pense que la leçon doit être que nous devons tous faire preuve de respect même si nous avons des opinions politiques différentes", a dit la chancelière, fervent soutien au maintien de la Grande-Bretagne dans l'UE.

"L'exagération et la radicalisation partielle des discours ne participent pas à la création d'une atmosphère de respect", a-t-elle dit lors d'un point presse en réponse à une question sur le meurtre de Jo Cox.

La députée travailliste, âgée de 41 ans et mère de deux enfants, a été tuée par balles en pleine rue dans sa circonscription du nord de l'Angleterre, provoquant la suspension immédiate de la campagne du référendum sur le Brexit du 23 juin.

Alors que le meurtrier aurait crié "Britain first" ("La Grande-Bretagne d'abord"), les médias s'interrogeaient sur son mobile et n'hésitaient pas pour certains à mettre en cause le ton jugé agressif de la campagne.

D'une manière générale, et semblant viser les mouvements populistes et d'extrême-droite, Mme Merkel a estimé que "la radicalisation ne pourra être arrêtée" en Europe sans "respect pour ceux qui pensent différemment, ceux qui croit différemment, ceux qui aiment différemment".

alf/yap/at