NOUVELLES
17/06/2016 02:47 EDT | Actualisé 18/06/2017 01:12 EDT

Israël autorise 300 Gazaouis à aller prier à Jérusalem

Israël a indiqué avoir autorisé 300 Palestiniens de la bande de Gaza à se rendre à Jérusalem vendredi pour la grande prière hebdomadaire musulmane, une semaine après avoir interdit les sorties de l'enclave sous blocus malgré le ramadan.

Israël avait empêché les Palestiniens de Gaza de se rendre à Jérusalem (à moins d'une centaine de kilomètres à travers le territoire israélien) le 10 juin pour la première grande prière hebdomadaire du moins de ramadan, commencé quelques jours auparavant.

Cette mesure avait été prise au lendemain d'un attentat dans lequel deux Palestiniens avaient tué quatre Israéliens le 8 juin à Tel-Aviv.

Israël avait annulé des dizaines de milliers de permis d'entrer sur son territoire accordés à des Palestiniens de Cisjordanie et de Gaza à l'occasion du mois sacré de jeûne rituel. Parmi ces permis, certains étaient délivrés spécialement à des Gazaouis pour aller prier sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est pendant le Ramadan.

Ces permis sont toujours révoqués, a expliqué à l'AFP une porte-parole du Cogat, l'organe coordonnant les activités israéliennes dans les Territoires palestiniens.

Les 300 Gazaouis qui ont eu la permission de se rendre à Jérusalem ce vendredi représentent le quota hebdomadaire habituel, hors ramadan, a-t-elle dit.

"Un nombre plus élevé (de Palestiniens) était censé venir pour le ramadan; cela a été annulé", a-t-elle dit.

Outre les 300 Gazaouis, environ 53.000 Palestiniens de Cisjordanie, territoire palestinien contigu à Jérusalem et séparé géographiquement de la bande de Gaza par Israël, ont passé les checkpoints israéliens pour aller prier sur l'esplanade des Mosquées, a dit le Cogat.

L'esplanade se trouve à Jérusalem-Est, partie palestinienne de Jérusalem annexée et occupée par Israël. C'est le troisième lieu saint de l'islam et les Palestiniens accordent une grande importance à pouvoir aller y prier pendant le ramadan. Israël en contrôle tous les accès.

Israël avait autorisé les Palestiniens de Cisjordanie à rallier Jérusalem pour la première prière hebdomadaire du ramadan. Mais il avait interdit le passage aux hommes jeunes.

jjm-lal/vl