NOUVELLES
16/06/2016 23:19 EDT | Actualisé 17/06/2017 01:12 EDT

Indonésie: tir de sommation face à un bateau de migrants bloqué en mer

L'ONU et des ONG ont demandé vendredi aux autorités indonésiennes d'autoriser des dizaines de migrants sri lankais à descendre d'un bateau bloqué en mer depuis près d'une semaine, alors que la police a procédé à un tir de sommation, selon des témoins.

Les 44 migrants sur ce bateau battant pavillon indien, parmi lesquels des femmes et des enfants, sont bloqués depuis le 11 juin près d'une rive à la pointe nord de l'île de Sumatra, après une panne de moteur alors qu'il était en route pour l'Australie.

En dépit des appels à l'aide lancés par les migrants, qui seraient de la minorité tamoule, les autorités de la province d'Aceh leur ont interdit de quitter le bateau et indiqué qu'elles se préparaient à le remorquer jusque dans les eaux internationales après l'avoir réparé.

Jeudi, la police a tiré un coup de feu en l'air quand cinq femmes sont descendues du bateau proche d'une plage de Lhoknga, a constaté un journaliste de l'AFP. Des responsables indonésiens ont ensuite enjoint ces femmes de remonter sur le bateau.

L'agence des Nations unies pour les réfugiés (HCR) s'est déclarée "préoccupée" par les conditions de vie des migrants sur ce bateau, tandis que des ONG ont appelé les autorités à les laisser débarquer.

"Ces gens ont déjà enduré un long et pénible voyage. Maintenant qu'ils ont rejoint la terre à Aceh, ils devraient être autorités à débarquer et à rencontrer des représentants du HCR", a déclaré un représentant d'Amnesty International, dans un communiqué.

Des responsables indonésiens à Aceh ont expliqué que les migrants n'avaient pas les autorisations requises pour débarquer en Indonésie, pays d'Asie du Sud-Est à des milliers de km du Sri Lanka.

dsa-sr/bfi/at