NOUVELLES
17/06/2016 06:29 EDT | Actualisé 18/06/2017 01:12 EDT

François Hollande promet l'anonymat aux policiers après les deux meurtres

VERSAILLES, France — La France a rendu hommage vendredi aux deux membres de la police qui ont été poignardés à mort, plus tôt cette semaine, par un militant qui se réclamait du groupe armé État islamique.

Le président François Hollande a promis lors d'une cérémonie dans la préfecture de Versailles, la région où vivait et travaillait le couple, que des mesures seront prises pour garantir l'anonymat des policiers. Il n'a pas fourni plus de détails.

Les forces de l'ordre françaises ont été ébranlées par les meurtres et se sentent vulnérables quand elles ne sont pas en uniforme.

Prenant la parole devant des centaines de personnes, dont plusieurs policiers, M. Hollande a dit que le couple était un «héros» de la vie quotidienne. Il a dit que les policiers qui ne sont pas en devoir pourront dorénavant être armés, une demande qui se faisait de plus en plus insistante depuis les attentats perpétrés par le groupe djihadiste à Paris l'an dernier.

Le ministre français de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, avait annoncé plus tôt cette semaine que les policiers seraient autorisés à emporter leur arme de service chez eux.

Le commandant Jean-Baptiste Salvaing et sa compagne, Jessica Schneider, ont été poignardés à mort chez eux lundi soir. Leur fils de trois ans n'a pas été blessé.

Le tueur, Larossi Abballa, a été abattu quand les policiers ont donné l'assaut. Il avait des antécédents terroristes connus, mais n'était pas sous surveillance au moment de l'attaque.

Un roulement de tambours a retenti quand des policiers en uniforme de cérémonie ont transporté les deux cercueils à travers la cour de la préfecture, au début de la cérémonie.

M. Hollande a conféré la Légion d'honneur, la plus haute distinction française, aux deux victimes à titre posthume.