NOUVELLES
17/06/2016 07:11 EDT | Actualisé 18/06/2017 01:12 EDT

Euro-2016 - Belgique-Eire: Wilmots veut "remettre la machine en marche"

Le sélectionneur Marc Wilmots veut "remettre la machine Belgique en marche" samedi face à l'Irlande, histoire d'effacer les critiques nées de la défaite face à l'Italie (2-0) lundi, a-t-il déclaré vendredi à Bordeaux.

Q: Votre défaite face à l'Italie a été suivie par un flot de critiques, parfois violentes, de la presse et des supporters belges. Comment gérez-vous cette situation?

R: "J'ai joué quatre Coupes du monde, je sais donc comment la presse fonctionne. En 2002 au Japon, nous avions débuté par deux nuls, et on nous avait assassinés. Nous nous étions pourtant qualifiés pour les huitièmes (avant d'échouer face au Brésil). Avant de venir ici, je m'y étais préparé. Quant à mes joueurs, ils jouent tous dans des grands clubs et savent gérer la pression. Je relativise toujours en me disant que ce n'est que du foot et qu'il n'y a pas mort d'homme. On fera ce qu'on peut pour ne pas avoir de regrets mais un match se joue parfois sur des détails. On essaie de remettre la machine en marche, en avant. Le foot, ça tient souvent à pas grand chose. Depuis le début du tournoi, je constate que les grandes nations doivent s'arracher pour gagner."

Q: Vous restez donc confiant?

R: "Bien sûr. On ne va pas tout jeter après une défaite. Les 47 derniers matches, j'étais coach et on a très peu perdu. Cinq défaites (trois en matches officiels). J'ai surtout confiance dans la réaction des joueurs demain (samedi). Demain, la presse attend une victoire. On fera tout pour l'obtenir."

Q: Certains ont remis en cause votre tactique. Tenez-vous compte de l'avis des joueurs?

R: "Nous avons parlé du premier but encaissé face à l'Italie. C'est normal. Lors de l'entraînement d'hier (jeudi) nous avons essayé trois compositions différentes. Mais au final, c'est moi qui décide. Les joueurs n'ont rien à imposer."

Q: Vous les avez critiqués en fustigeant leur manque de grinta face à l'Italie. Que vouliez-vous dire ?

R: "Qu'ils oublient de faire des fautes intelligentes, des fautes professionnelles. Ce genre de fautes qui permettent de gagner ou de ne pas perdre un match. Cela s'apprend avec l'expérience... Mais je ne leur ai jamais reproché un manque d'engagement."

Q: Vous avez annoncé des changements par rapport au premier match. Il y en aura beaucoup ?

R: "Entre deux et dix. Seul le gardien (Thibaut Courtois) est sûr de sa place. Tout est possible. Je pourrais décevoir des joueurs qui ont été importants par le passé. Il n'y a pas de passe-droit. Celui qui se montre à l'entraînement, il aura sa chance. Mon principal critère de sélection sera de mettre des joueurs qui mettent de la vitesse dans le jeu. La taille? Les Irlandais ne sont pas si grands. Seuls deux joueurs font plus d'1.90m."

Q: Kevin De Bruyne (blessé aux ischios) est-il en état de s'aligner?

R: "Il s'est bien entraîné hier. Il a bien récupéré de l'entraînement. Mais nous verrons ce soir ou demain s'il est apte à jouer."

R: Vous souvenez-vous de vos matches face à l'Irlande en tant que joueur ?

Q: "J'ai un très bon souvenir de 1997 et de notre barrage pour le Mondial-98. Nous faisons 1-1 à l'aller puis on gagne le retour à domicile (2-1)."

Propos recueillis en conférence de presse

bnl/ah