NOUVELLES
15/06/2016 07:10 EDT | Actualisé 15/06/2016 07:11 EDT

Mercedes-Benz voit le futur en électrique (PHOTOS)

Courtoisie

Le constructeur allemand Mercedes-Benz voit de l’électricité dans son futur. Le manufacturier a tenu, il y a quelques jours, un séminaire technique à Stuttgart, en Allemagne, afin d’y présenter sa stratégie d’électrification de ses modèles. Un plan qui s’étale sur plusieurs années, mais qui étonne par sa polyvalence.

LIRE AUSSI

Daimler coupe les liens avec Tesla

Car pour le groupe Daimler Mercedes-Benz, la solution à la diminution des émissions polluantes passe par un travail conjoint sur tous les types de propulsion. Les véhicules électriques branchables ont la cote, bien sûr, mais Mercedes-Benz ne tourne pas le dos aux autres technologies.

Galerie photo Mercedes-Benz électrique Voyez les images

« Nous avons longtemps été perçus comme si nous étions en retard, mais aujourd’hui, nous faisons la preuve que nous sommes prêts pour nous lancer dans le match, et le gagner », a lancé le professeur Thomas Weber, responsable de tout le volet recherche et développement pour Mercedes-Benz.

Moteur à combustion

Pour le constructeur allemand, la présence de moteur à essence est loin d’être terminée. En fait, les spécialistes voient plutôt l’essence et le diesel dans le portrait pour plusieurs décennies encore. Les ingénieurs ont donc trouvé des solutions pour les rendre plus propres. Du nombre, la présence d’un filtre à particules nettement plus efficace, installé sur les motorisations à diesel.

Tellement efficace en fait qu’il sera mis en place sur les moteurs à essence pour en diminuer aussi les émissions, les modèles Mercedes-Benz ainsi outillés atteignant les normes européennes quelque deux ans avant le temps.

Autre trouvaille ingénieuse, l’installation d’une batterie 48 volts et d’un démarreur plus puissant. En multipliant par quatre la puissance de la batterie actuellement logée dans les véhicules de série, Mercedes-Benz permet de créer un hybride léger, qui sera capable de récupérer l’énergie du freinage, et d’éteindre le moteur thermique en décélération. La puissance électrique emmagasinée dans la batterie permettra alors de maintenir la vitesse de croisière, sans produire d’émissions.

100% électrique aussi

Mercedes-Benz n’a cependant pas oublié les véhicules 100% électriques. Les dirigeants de l’entreprise ont, par exemple, confirmé l’annonce prochaine (lors du Mondial de l’auto de Paris en septembre) d’une voiture électrique dotée d’une autonomie de 500 kilomètres. Pour y parvenir, Mercedes a conçu une structure de plancher capable de recevoir plusieurs types de batteries, sur laquelle une carrosserie, tenue secrète, sera assemblée.

Dispendieuse en raison du nombre de batteries qu’elle contient, la structure pourrait cependant être moins coûteuse si on diminuait l’autonomie. La voiture deviendrait alors une rivale des Chevrolet Bolt ou Tesla Model 3 qui seront lancées au cours des prochains mois.

La vedette de ce séminaire technique cependant, était la version Fuel Cell du Mercedes-Benz GLC. Doté d’une motorisation alimentée par l’hydrogène, un système dont la recharge s’apparente à un plein de carburant en quelques minutes, le véhicule serait capable d’une autonomie de plus de 500 kilomètres. Pour rendre le tout encore plus efficace, Mercedes-Benz a doublé la motorisation à hydrogène d’un système électrique enfichable.

« Tous les véhicules Mercedes-Benz seront, en tout ou en partie, électrifiés au cours des prochaines années. Disons que si on fait encore référence au soccer, nous ne savons pas quand le match va commencer, mais nous sommes bien préparés en attendant le coup de sifflet », a conclu le professeur Webber.