DIVERTISSEMENT
15/06/2016 05:53 EDT | Actualisé 15/06/2016 06:12 EDT

FrancoFolies 2016: Patrice Michaud, le feu de chaque spectacle (PHOTOS)

Benoit Rousseasu

Entre les Luciole, Alexe Gaudreault, Saratoga, Rosie Valland, Pierre Flynn, Vianney, Dumas et autres talents, beaucoup de festivaliers se sont dirigés vers la Scène Ford pour assister au spectacle du charismatique Patrice Michaud aux FrancoFolies de Montréal mardi soir.

En grande forme, l'auteur-compositeur-interprète a lancé les premières notes de la pièce On fait comme si, tirée de son premier album Le triangle des Bermudes (2011). «Fait doux ce soir!» s'est exclamé Michaud à la foule hétéroclite, composée de femmes et d'hommes d'affaires qui passaient visiblement par-là, de petites familles excitées, de groupes d'amis en pleine jasette et de couples amoureux.

Galerie photo Patrice Michaud aux FrancoFolies (14 juin 2016) Voyez les images

«Je n'ai que 60 minutes, je ne peux pas trop parler. Je suis un barista de la chanson, je vais vous servir 60 minutes bien tassées.» Patrice Michaud, qui n'avait pas joué aux FrancoFolies depuis plus de 5 ans, a avoué être en «pleine jachère». «Je suis entre deux projets», a-t-il lancé. Celui qui nous a offert le super apprécié Le feu de chaque jour (2014) est en plein processus d'écriture. Si bien qu'il a avoué que ses musiciens et lui n'avaient pas joué ensemble depuis 6 mois. «Mais on s'aime de façon inconditionnelle.» Noté!

Rien n'a transparu de cette distance, pourtant. Après la populaire Je cours après Marie, notamment, le musicien qui peut autant faire penser à Louis-Jean Cormier, Alex Nevsky ou Kevin Parent a lancé un «Ça fait des années que ma mère le dit: "Patrice, t'es fin, mais tu danses mal." Ce soir, je m'en fous!» avant de se déhancher lascivement, au grand plaisir des festivaliers hilares.

LIRE AUSSI:

Thomas Fersen drôle et fantasque

Ariane Brunet: une détresse réparatrice

Un incontournable par jour

FrancoFolies 2016: Plus de 150 concerts extérieurs gratuits

Découvrez la programmation en salle des FrancoFolies 2016

Jasette, quand tu tiens Patrice Michaud!

Décidément très volubile - a-t-il au moins chanté toutes les chansons qu'il avait prévues? - Michaud s'est entre autres confié au public sur ses récentes tentatives de créer du nouveau matériel.

«Après le temps des Fêtes, j'ai essayé d'écrire de nouvelles chansons... Et ça n'allait pas très bien. Je me suis dit que la clé, c'était peut-être de traduire une chanson anglophone en français. Je me suis inspiré de la chanson qui a jouée au triple mariage de trois frères de ma famille, qui ont marié trois sœurs. D'ailleurs, les trois couples ont divorcé la même année!» Éclat de rire général. Trêve d'anecdotes, l'artiste a entonné une traduction du succès de Sam Brown, Stop!. Pari réussi.

Michaud a continué la soirée en grand en offrant une nouvelle pièce, Cherry Blossom. «Je voulais écrire une chanson d'amour pas trop sucrée... Je n'ai pas réussi.» Simple, jolie, cette petite nouvelle confirme que l'artiste gaspésien ne sortira pas de sa voie folk-pop.

Et ça s'est continué dans cette ambiance sympathique. Entre Le crash du Concorde - «la seule qui fait mal. Il faut parfois que ça fasse mal pour faire du bien», Le feu de chaque jour, M'espères-tu? et le ver d'oreille Mécaniques générales, ça se faisait un fun ferme sur la scène et dans l'assistance.

Le chanteur a même profité de sa tribune - son spectacle étant diffusé en direct à 94,3 FM Énergie - pour saluer ses enfants. «Ève, le papa des spectacles, c'est le même qu'à la maison! Et Loïc, Lolo, papa s'excuse de ne pas jouer du Michael Jackson.»

Attachant, n'est-ce pas? Oui, comme les chansons de Patrice Michaud. Si la formule souvent bien simple de sa musique ne réinvente pas la roue, elle a tout de même offert une pause plaisante aux festivaliers et disons-le, un arrêt tout à fait sympathique pour tout ceux qui passaient par-là.

Les FrancoFolies, du 9 au 18 juin 2016. Pour voir toute la programmation, c'est ici.

À VOIR AUSSI: