VIVRE
14/06/2016 08:50 EDT | Actualisé 14/06/2016 08:53 EDT

4 villes canadiennes où le marché immobilier est en chute libre

Vous avez peut-être entendu que les marchés immobiliers de Toronto et de Vancouver s'emballent depuis plusieurs mois. Mais ce que vous ne savez peut-être pas, c'est que presque tout le reste du Canada vit le problème opposé: la croissance s'est interrompue et les ventes stagnent.

L'économiste de la Banque nationale Marc Pinsonneault a analysé les données de l'Index de prix de maison Teranet en séparant les villes de Toronto et de Vancouver du reste du pays. Il a découvert qu'en faisant abstraction de ses deux villes, le prix moyen des maisons est à la baisse au pays.

M. Pinsonneault note que les prix ont décliné dans quatre des 11 grandes villes analysées par l'index au cours de la dernière année. Voici les quatre villes où le marché immobilier est en chute libre.

Québec

Évolution des prix au cours de la dernière année: -3,61%

Ventes de maison au cours de la dernière année: +1%

Les ventes sont stables dans le marché de Québec. Toutefois, le prix des condos a dégringolé de 7% au cours du premier trimestre de cette année, tirant le prix moyen des maisons à la baisse.

Halifax (plus ou moins)

Évolution des prix au cours de la dernière année: -4,67%

Ventes de maison au cours de la dernière année: +19%

Celle-là est moins définie que les autres parce que, malgré une chute des prix de près de 5% en un an, la ville a vu le nombre de ventes augmenter d'un impressionnant 19%.

Calgary

Évolution des prix au cours de la dernière année: -0,22%

Ventes de maison au cours de la dernière année: -12,03%

Malgré un déclin continu du nombre de ventes, les prix se maintiennent relativement bien. Certains analystes estiment que les acheteurs étrangers de produits immobiliers ont contribué à maintenir le prix des maisons malgré l'effondrement du prix du pétrole.

Edmonton

Évolution des prix au cours de la dernière année: -1,67%

Ventes de maison au cours de la dernière année: +3,8%

Même si les prix ont baissé au cours de la dernière année, les ventes ont quant à elles augmenté de prix de 4%. Au mois de mai, elles ont fait un bon de 18% par rapport au mois d'avril, ce qui peut laisser croire que le pire est passé pour Edmonton.

*Les données sur le prix des maisons proviennent de l'index Teranet. Les données sur les ventes proviennent des conseils immobiliers régionaux.

Cet article initialement publié sur le Huffington Post Canada a été traduit de l'anglais.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les meilleures villes où vivre au Canada selon MoneySense Voyez les images