NOUVELLES
14/06/2016 12:03 EDT | Actualisé 15/06/2017 01:12 EDT

Santé Canada reconnaît que les données manquent au sujet de la W-18

VANCOUVER — Santé Canada a commencé à faire marche arrière concernant sa position voulant que la W-18 soit un opioïde synthétique 100 fois plus puissant que le fentanyl, reconnaissant avoir besoin de faire plus de recherches sur ce sujet.

Les autorités policières et celles de la santé publique ont lancé plusieurs avertissements affirmant que la W-18 est une drogue extrêmement dangereuse.

Le ministère a publié un communiqué clarifiant sa position sur la dangerosité et la puissance de la W-18 après que des experts l'eurent remise en question, la semaine dernière.

Santé Canada dit avoir utilisé cette terminologie afin de «s'harmoniser aux communications publiques de multiples sources crédibles, y compris l'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies». Il ajoute que «l'information scientifique limitée sur la W-18 qui est disponible au public comparait la substance à la morphine relativement à sa puissance analgésique».

Santé Canada reconnaît que des doutes ont été soulevés récemment au sujet de cette classification par un certain nombre de sources fiables. Le ministère écrit notamment qu'il a été observé que «le seul rapport scientifique disponible au public ne détermine pas si la W-18 se lie aux récepteurs opioïdes dans le corps». Il indique toutefois que ce rapport affirmait que cette substance était 10 000 fois plus puissante que la morphine.

Le ministère assure qu'il a pris la décision d'interdire la W-18, le 1er juin, après «avoir examiné soigneusement une série de facteurs». Selon lui, les données disponibles indiquent que cette substance peut nuire grandement à la santé des individus.