NOUVELLES
14/06/2016 03:19 EDT | Actualisé 15/06/2017 01:12 EDT

Policier tué en France: l'auteur aurait appelé à faire de l'Euro-2016 "un cimetière"

"Nous allons faire de l'Euro un cimetière": Larossi Abballa, qui a tué un policier et sa compagne lundi en France avant d'être abattu, a appelé à mener de nouvelles attaques, a rapporté mardi un journaliste qui a visionné l'enregistrement avant qu'il soit retiré.

Selon ce journaliste de RFI, David Thomson, la vidéo postée sur Facebook "a été vue par 98 personnes avant d'être retirée 11 heures après sa diffusion".

"Très calme et souriant", Larossi Abballa, fiché pour radicalisation islamiste, a posté quelques minutes après les assassinats une vidéo en direct sur Facebook "dans laquelle il semble lire un message écrit plus tôt", explique David Thomson, auteur d'un livre "Les Français jihadistes".

Sur la page de ce compte ouvert sous le pseudo Mohamed Ali, "il commence son enregistrement en prêtant allégeance à Abou Bakr al-Baghdadi (chef du groupe Etat islamique) puis il s'adresse aux musulmans leur affirmant que le jihad est obligatoire parce qu'il est défensif", poursuit M. Thomson.

Filmé à l'intérieur de la maison de ses victimes alors que leur enfant s'y trouve encore, "il dit avoir tué un policier et sa femme". Puis il enjoint "à attaquer des policiers, des journalistes, des personnalités publiques, des gardiens de prison et des rappeurs", poursuit le journaliste, précisant qu'"une dizaine de personnalités publiques" sont citées.

"Nous allons faire de l'Euro un cimetière", menace Larossi Abballa, quatre jours après le début du championnat de football en France.

Puis, "il demande à ses 160 abonnés et plus particulièrement à ses contacts de l'EI de faire le communiqué de revendication de son attaque, ce qui explique la rapide revendication par l'EI via l'agence Amaq", explique David Thomson, qui faisait partie de ses abonnés sans le connaître personnellement.

Toujours sur ce compte Facebook, il a posté des photos de ses victimes.

Larossi Abballa, 25 ans, a été abattu dans un assaut des policiers d'élite sur le domicile des victimes, où il s'était retranché. Il avait été condamné en 2013 pour participation à une filière qui souhaitait envoyer de jeunes volontaires pour le jihad armé au Pakistan.

pta/mra/nou/rap