NOUVELLES
14/06/2016 08:12 EDT | Actualisé 15/06/2017 01:12 EDT

Policier tué en France : l'auteur a appelé à faire de l'Euro-2016 "un cimetière"

"Nous allons faire de l'Euro un cimetière" : Larossi Abballa, qui a tué un policier et sa compagne en région parisienne avant d'être abattu, a appelé à mener de nouvelles attaques, selon une vidéo diffusée mardi par l'agence de presse Amaq liée au groupe jihadiste Etat islamique (EI).

"On vous réserve d'autres surprises pour l'Euro. Je ne vous en dis pas plus. L'Euro sera un cimetière. Nous aussi, (François) Hollande, nous serons impitoyables", promet Larossi Abballa dans cette vidéo, que l'AFP a pu visionner.

Cet enregistrement, retiré de Facebook dès mardi matin, a été diffusé en fin d'après-midi via le même canal utilisé par l'EI pour revendiquer le double meurtre de lundi.

En début d'après-midi, le procureur de Paris François Molins a confirmé qu'il "y avait eu un certain nombre de revendications" de la part de Larossi Abballa : une vidéo de 12 minutes diffusée lundi à 20h52 sur un compte Facebook et "deux tweets" via un compte Twitter ouvert le 8 juin. Il n'a pas précisé le contenu de ces revendications.

"Larossi Abballa a posté cette vidéo en direct sur Facebook dans laquelle il semble lire un message écrit plus tôt", avait expliqué mardi matin à l'AFP David Thomson, journaliste à Radio France internationale, qui avait pu la visionner.

Dans cet enregistrement, Larossi Abballa prête allégeance à Abou Bakr al-Baghdadi, le chef de l'EI, et il s'adresse aux musulmans en leur affirmant que le jihad est obligatoire parce qu'il est défensif.

Filmé à l'intérieur de la maison de ses victimes, il appelle à attaquer des policiers, des journalistes, des personnalités publiques, des gardiens de prison et des rappeurs, citant les noms d'une dizaine de personnalités publiques.

Ensuite, il demande à ses 160 abonnés et plus particulièrement à ses contacts de l'Etat islamique de faire le communiqué de revendication de son attaque. Celle-ci a été rapidement revendiquée par l'EI via l'agence Amaq.

Toujours sur ce compte Facebook, il a posté des photos de ses victimes, parmi lesquelles une du policier en tenue et une autre du corps de sa compagne. Des photos elles aussi retirées du réseau social.

Larossi Abballa, 25 ans, a été abattu dans un assaut des policiers d'élite donné au domicile des victimes, où il s'était retranché. Il avait été condamné en 2013 pour participation à une filière qui souhaitait envoyer de jeunes volontaires pour le jihad armé au Pakistan.

pta/mra/nou/bds