NOUVELLES
14/06/2016 02:10 EDT | Actualisé 15/06/2017 01:12 EDT

Le roi d'Arabie condamne "l'attaque terroriste honteuse" d'Orlando

Le roi Salmane d'Arabie saoudite a fermement condamné "l'attaque terroriste honteuse" contre un boîte de nuit gay à Orlando (Floride) où un Américain d'origine afghane a tué 49 personnes, ont indiqué mardi les médias officiels saoudiens.

"Nous avons appris avec un grand regret la nouvelle d'une attaque terroriste armée en Floride, qui a entraîné des victimes", a dit le souverain saoudien dans un message de condoléances au président des Etats-Unis Barack Obama.

"Nous condamnons et dénonçons cet acte criminel honteux contraire aux religions et aux normes et conventions internationales", a-t-il dit.

Le groupe jihadiste Etat islamique (EI) a affirmé que l'auteur du carnage de dimanche, Omar Mateen, était l'un de ses "combattants". Des responsables américains ont cependant déclaré privilégier la piste d'un "loup solitaire".

Le porte-parole du ministère saoudien de l'Intérieur a indiqué lundi qu'Omar Mateen s'était rendu en Arabie saoudite pour deux petits pèlerinages à La Mecque en 2011 et 2012.

Le royaume wahhabite saoudien est régulièrement accusé en Occident d'alimenter l'islamisme radical.

Lundi, la candidate démocrate à la Maison Blanche Hillary Clinton a dénoncé le rôle de l'Arabie saoudite, du Qatar et du Koweït dans le financement mondial de l'idéologie extrémiste.

"Il est plus que temps que les Saoudiens, les Qataris, les Koweïtiens et d'autres empêchent leurs ressortissants de financer des organisations extrémistes", a déclaré Hillary Clinton.

"Il faut qu'ils cessent de soutenir les écoles et les mosquées radicales qui ont conduit trop de jeunes sur le chemin de l'extrémisme dans le monde", a-t-elle dit.

Dans son message, le roi Salmane a souligné "l'importance d'efforts concertés de la communauté internationale pour répondre à tous les actes de violence et de terrorisme".

Son fils, le puissant vice-prince héritier Mohammed ben Salmane, a également transmis ses condoléances aux Etats-Unis où il se trouve en visite officielle.

it/ras/hj