NOUVELLES
14/06/2016 08:19 EDT | Actualisé 15/06/2017 01:12 EDT

Le NPD réclame l'étiquetage obligatoire pour les aliments contenant des OGM

OTTAWA — Un mois après que le gouvernement libéral eut autorisé le saumon transgénique à la consommation, les néo-démocrates relancent l'idée de rendre obligatoire l'étiquetage des produits contenant des organismes génétiquement modifiés (OGM).

Le député Pierre-Luc Dusseault a déposé mardi un projet de loi d'initiative parlementaire allant en ce sens. En conférence de presse au parlement, il a plaidé que les Canadiens avaient le droit de savoir ce qui se retrouve dans leur assiette.

Il espère que le Canada suivra l'exemple de juridictions comme l'Union européenne (UE), l'Australie ou encore le Vermont, qui deviendra le 1er juillet prochain le premier État américain à exiger l'étiquetage obligatoire pour les aliments contenant des OGM.

Les ministres de la Santé, Jane Philpott, et de l'Agriculture, Lawrence MacAulay, ont annoncé le 19 mai dernier que les examens scientifiques du saumon transgénique AquaAdvantage avaient été complétés, mais que le poisson ne serait pas sur le marché avant plus d'un an et demi.

Les deux ministres avaient refusé de se prononcer sur l'éventualité d'imposer une obligation d'étiquetage pour ce saumon, soulignant que le comité parlementaire de l'agriculture et de l'agroalimentaire pourrait être appelé à se pencher sur cette question.

Le député Dusseault prévoit que son projet de loi pourrait être débattu à la Chambre des communes d'ici la fin de l'année 2016.