NOUVELLES
14/06/2016 06:23 EDT | Actualisé 15/06/2017 01:12 EDT

La Russie risque la disqualification à l'Euro si la violence se poursuit

PARIS — La Russie sera disqualifiée du championnat d'Europe si ses partisans sont responsables d'autres actes de violence à l'intérieur des stades en France.

Un comité de discipline de l'UEFA a pris cette décision, mardi, à la suite du comportement de supporteurs russes qui ont fait une incursion dans une section des gradins réservés aux amateurs anglais pour s'en prendre à eux à l'issue du match d'ouverture de l'équipe à Marseille.

La Russie sera expulsée du tournoi si ses supporteurs attaquent des partisans rivaux ou du personnel de sécurité du stade à ses deux autres matchs du groupe B, ou plus tard à l'Euro 2016 si l'équipe poursuit son parcours.

«La disqualification de la Russie est en suspens jusqu'à la fin du tournoi, a déclaré l'UEFA. Cette suspension sera imposée si des incidents de même nature (perturbations de la foule) se produisent à l'intérieur du stade à l'un des matchs de l'équipe russe pendant le tournoi.»

La Russie affronte la Slovaquie à Lille, mercredi, et le Pays de Galles à Toulouse, lundi prochain.

Ces incidents impliquant des hooligans russes surviennent deux ans avant que le pays accueille la Coupe du monde 2018 dans 11 villes.

Un porte-parole du président russe Vladimir Poutine a condamné les «saccages à Marseille», tout en notant que des partisans d'autres pays ont été impliqués dans le désordre en France.

«C'est absolument inacceptable, et nous nous attendons certainement à ce que nos citoyens respectent les lois du pays», a déclaré le porte-parole de M. Poutine, Dmitry Peskov, lors d'une conférence téléphonique.

L'UEFA a également condamné la fédération de football russe à une amende de 150 000 euros (216 000 $ CAN). Cette sanction a été imposée pour perturbation de la foule, insultes raciales de supporteurs aux joueurs anglais noirs et l'utilisation de feux d'artifice pendant le match.

L'UEFA peut sanctionner les fédérations de soccer seulement pour des actions de leurs supporteurs munis d'un billet dans et autour des stades.

La Russie et l'Angleterre ont fait match nul 1-1 au milieu de tensions croissantes après plusieurs jours d'affrontements entre partisans rivaux, de jeunes français et la police locale.

Si les supporteurs anglais se sont retrouvés au centre des premières escarmouches, le niveau de violence a augmenté quand les partisans russes sont arrivés.

Après le sifflet final à Marseille samedi, un groupe de supporteurs russes dans une zone mal séparée derrière le but ont pris d'assaut une section des gradins occupés par des partisans anglais. Les Russes ont lancé des objets et réussi à forcer un cordon formé de gardes de sécurité, obligeant les amateurs anglais — y compris de jeunes enfants — à fuir dans la panique vers les sorties.