NOUVELLES
14/06/2016 15:47 EDT | Actualisé 15/06/2017 01:12 EDT

La famille Hall appuie la politique de ne pas verser de rançon

OTTAWA — Les proches du citoyen canadien assassiné par des islamistes aux Philippines se disent d'accord avec la politique du gouvernement fédéral de ne pas verser de rançon pour libérer des otages.

Robert Hall était détenu en otage par le groupe Aby Sayyaf depuis le mois de septembre 2015. Il a été tué au début de la semaine après que la date limite pour la remise d'une rançon eut été dépassée.

Dans un communiqué remis à la tribune parlementaire de la Chambre des communes, la famille de M. Hall dit que toutes les solutions pour le faire libérer avaient été étudiées, ajoutant que les efforts pour mettre un terme à la détention avaient été «vastes et complets».

La famille appuie la directive du premier ministre Justin Trudeau ne pas donner d'argent aux preneurs d'otages qui veulent saper les valeurs fondamentales des Canadiens.

Elle dit qu'elle se souviendra de Robert Hall comme un homme qui ne doit sa réussite qu'à lui-même et qui a oeuvré toute sa vie pour élever sa famille en la protégeant des vicissitudes financières comme celles qu'il a connues au cours de sa jeunesse.

Elle a ajouté qu'il jugeait les Philippines comme son paradis sur Terre.