NOUVELLES
14/06/2016 08:24 EDT | Actualisé 15/06/2017 01:12 EDT

« Il tire sur tous ceux qui gisaient au sol » : le récit d'un survivant de la tuerie d'Orlando

Touché à la jambe, incapable de se relever et de fuir, Angel Colon se souvient d'avoir vu le tireur s'approcher de lui en achevant un à un ceux qui gisaient au sol de la discothèque Pulse. Son tour venu, le jeune homme a été touché à la main et à la hanche, mais a continué de feindre d'être mort, jusqu'à ce qu'un policier le traîne à l'extérieur, sur le verre brisé.

« Je l'ai vu tirer sur la fille à côté de moi, et je gisais là, en me disant : "je suis le prochain, je suis mort" », a raconté M. Colon mardi, durant une conférence de presse des autorités de santé d'Orlando.

Dans leur plus récent bilan, les autorités ont indiqué que des 44 patients admis tôt dimanche, 27 étaient encore hospitalisées, dont 6 dans un état critique.

Angel est l'un de ceux emmenés dans un flot ininterrompu de blessés par balle au service des urgences de l'ORMC. Médecins et infirmières témoignent d'une salle urgence qui s'est rapidement remplie de gens atteints de projectiles de petits et gros calibres, aux extrémités, à la poitrine et au pelvis, comme si on leur avait tiré dessus d'en haut.

« J'ignore comment, mais par la grâce de Dieu, il tire en direction de ma tête, mais m'atteint à la main. Puis, il tire encore, et m'atteint à la hanche. Je n'ai eu aucune réaction, j'étais prêt à rester coucher, afin qu'il ne sache pas que j'étais en vie », a raconté M. Colon.