NOUVELLES
14/06/2016 07:38 EDT | Actualisé 14/06/2016 07:42 EDT

La France et le Québec accentuent leurs efforts sur la recherche scientifique

JACQUES BOISSINOT

La France et le Québec multiplient les efforts dans la recherche appliquée entre les universités et les centres scientifiques dans de nombreux domaines comme les nanotechnologies, les éco-matériaux ou l'environnement, a-t-on appris mardi auprès des autorités consulaires.

Six nouveaux Laboratoires internationaux associés ont été créés entre le CNRS français (Centre national de la recherche scientifique) et sept établissements d'enseignement supérieur.

La ministre québécoise de l'Economie Dominique Anglade et le président du CNRS Alain Fuchs vont formaliser ces accords de recherche jeudi à Montréal, a indiqué le consulat de France.

Les partenariats dans le domaine scientifique et universitaire entre la province canadienne francophone et les chercheurs français vont porter sur "la recherche de pointe liée à des enjeux fondamentaux" comme les nanotechnologies, les mathématiques, l'environnement et les climats nordiques.

Un laboratoire international va associer l'Université de Sherbrooke et l'Institut français des sciences et technologies des transports de l'aménagement et des réseaux (IFSTTAR) pour développer "l'innovation dans le domaine des éco-matériaux pour la construction", selon la même source.

L'Institut québécois de la recherche scientifique (INRS) passe aussi des accords avec l'Université de Bordeaux dans les domaines de la santé publique, la recherche et de la formation dans les domaines des lasers, des nanotechnologies et de l'eau. Cet institut s'associe aussi avec l'Université de Rennes-1 "pour favoriser l'accueil des étudiants dans le domaine de la biologie et de la santé".

Voir aussi:

Galerie photo Les dix premières universités du World University Rankings Voyez les images