NOUVELLES
14/06/2016 06:42 EDT | Actualisé 15/06/2017 01:12 EDT

Euro-2016 - Suisse: "Tôt ou tard, le ballon entre", assure Petkovic

"Tôt ou tard, le ballon entre dans le but", a philosophé le sélectionneur de la Suisse Vladimir Petkovic mardi, à la veille d'affronter la Roumanie au Parc des Princes (18h00) dans un match crucial pour la qualification, pour relativiser le manque d'efficacité offensive de son équipe.

QUESTION: Comment abordez-vous le match de mercredi face à la Roumanie?

REPONSE: "Comme je l'ai toujours expliqué, notre objectif est de nous qualifier à l'issue de ces deux matches. On va faire tout ce qu'on peut face à cette équipe très forte, qui a les moyens de gagner. On doit faire de notre mieux pour réussir à les battre, mais je pense que nous avons les moyens de le faire. J'ai regardé cette équipe de Roumanie face à la France, toute l'équipe m'a impressionné, elle a réussi à mettre en difficulté la France alors que c'est une très bonne équipe. D'un point de vue physique comme psychologique, ils sont en très bonne forme, donc nous savons que nous devons être à 110% pour ce match. Nous savons ce que nous avons donné face à l'Albanie, et, contre la Roumanie, ça pourrait bien ne pas suffire."

Q: Certains de vos joueurs ont expliqué qu'il y avait moins de pression pour eux depuis qu'ils avaient gagné le premier match. Qu'en pensez-vous?

R: Ce serait dangereux pour le prochain match, il faut qu'on évite cela. Ce relâchement de la pression ne doit pas intervenir après le premier match, avoir gagné doit nous mettre en sécurité et nous donner plus de confiance, mais le fait d'avoir gagné doit aussi nous donner davantage de motivation pour exiger encore plus de nous-mêmes et bien réussir ce deuxième match. J'ai vu hier (lundi) que mes joueurs sont dans un bon état au niveau mental, j'espère et j'exige que nous fassions tout demain pour livrer un meilleur match que face à l'Albanie."

Q: Face à l'Albanie, vous avez eu beaucoup de mal à concrétiser vos nombreuses occasions. Comment améliorer ce point?

R: "Je crois que nous devons faire du mieux possible, nous avons réussi à nous procurer des occasions, à créer du jeu, j'ai revu notre match et nous devons insister sur ces choses-là. Tôt ou tard, le ballon entre dans le but, et puis nous ne tomberons pas toujours sur des gardiens aussi fort que Berisha (le gardien albanais, ndlr). Et il n'y a pas que nos attaquants qui doivent marquer, on a vu qu'un défenseur aussi peut nous permettre de l'emporter. Nous pouvons améliorer ce que nous faisons mais nous allons dans la bonne direction. Je ne suis pas le genre d'entraîneur à demander le minimum à mes équipes, on peut toujours atteindre le maximum et sur ce match ce sont les trois points. Il va falloir courir beaucoup, avoir plus de solidarité, communiquer davantage. En communiquant mieux, on peut courir de meilleure manière et donc peut-être in fine courir un peu moins."

Propos recueillis en conférence de presse.

cda/agu