NOUVELLES
14/06/2016 13:29 EDT | Actualisé 15/06/2017 01:12 EDT

Euro-2016: quatre gardes à vue et des premiers heurts entre supporters à Lille

Deux Russes et deux Ukrainiens ont été placés en garde à vue mardi soir à Lille (nord de la France), après des premiers heurts entre supporters anglais et russes, en marge de l'Euro-2016, qui n'ont pas fait de blessés, a indiqué la police.

Deux Russes impliqués dans une rixe dans l'après-midi ont été placés en garde à vue, ainsi qu'un couple d'Ukrainiens pour port d'arme prohibée, a expliqué la police.

En fin d'après-midi, quelques dizaines de supporters, alcoolisés, se sont opposés sur la terrasse d'un bar face à la gare de Lille-Flandres. Certains ont lancé des bouteilles en verre, des chaises et des tables.

Des supporters russes étaient masqués et cagoulés. L'un d'entre eux portait un T-shirt emblématique des Orel Butchers, groupe affilié au Lokomotiv Moscou, des hooligans russes, avec l'inscription "Fuck Euro-2016".

Quelques minutes avant d'aller chercher la confrontation avec les fans anglais, ce supporter russe a déclaré à l'AFP: "On va se battre. Si les Anglais ont le courage de venir, on les écrasera: les Anglais, on les hait."

L'incident, qui n'a duré que quelques minutes, a cessé avec l'arrivée sur place de la police et de plusieurs cars de CRS qui stationnaient tout près. Aucune victime n'est à déplorer.

La soirée a ensuite été "relativement calme", selon la police. Vers 21H00 GMT, les supporters se sont dispersés dans le calme, a constaté l'AFP.

Mercredi, la Russie affrontera la Slovaquie au stade Pierre-Mauroy de Lille. Le lendemain, ce sont les Anglais qui joueront contre le pays de Galles à Lens, à 35 kilomètres de distance.

La conjonction de ces deux rencontres représente un risque élevé de heurts entre supporters en marge de la compétition, trois jours après les violences à Marseille entre supporters anglais et russes, principalement.

Samedi, sur le Vieux-Port, ces violentes altercations avaient fait 35 blessés, dont un fan anglais dans un "état critique" mais "stable".

Des violences avaient également éclaté entre fans, à l'intérieur du stade Vélodrome, au coup de sifflet final du match. La Russie a écopé mardi d'une suspension avec sursis de l'Euro prononcée par l'UEFA.

cld/pgr/tba