NOUVELLES
14/06/2016 05:46 EDT | Actualisé 15/06/2017 01:12 EDT

Euro-2016 - La Russie veut faire parler d'elle...sur le terrain

Quelques jours après les graves incidents causés par ses supporters à Marseille, la Russie, sous le coup d'une suspension avec sursis, tentera cette fois de faire parler d'elle sur le terrain face à la Slovaquie lors de son deuxième match de l'Euro-2016, mercredi à Lille (13H00 GMT).

La Russie a été sanctionnée par l'UEFA mardi d'une suspension avec sursis, à cause des violences de ses fans au stade Vélodrome samedi, ce qui veut dire qu'elle sera exclue de la compétition en cas de nouvel incident causé par ses supporters dans un stade du tournoi en France.

Dans ce contexte très tendu, les Russes voudront confirmer le bon point du match nul arraché dans le temps additionnel face à l'Angleterre samedi (1-1) et obtenir un succès synonyme de grand pas vers la qualification pour les huitièmes de finale.

Alors que le dispositif sécuritaire sera renforcé dans la crainte de nouveaux heurts avec les supporters de l'Angleterre, qui elle joue à Lens jeudi face au Pays de Galles, les joueurs de Leonid Slutski n'auront pas le droit à l'erreur face aux Slovaques, qui ont commencé leur premier Euro par une défaite contre les Gallois (2-1) samedi.

A deux ans du Mondial-2018 sur son sol, une contre-performance de la Russie à l'Euro-2016 ferait désordre et sèmerait le trouble dans une équipe qui ne disputera pas de matches à enjeux d'ici le rendez-vous planétaire pour lequel elle est déjà qualifiée en tant qu'organisateur.

Asphyxiés en début de rencontre par les Anglais et sauvés à de nombreuses reprises par leur excellent gardien Igor Akinfeev, les Russes ont beaucoup mieux fini la rencontre que les Britanniques et peuvent s'appuyer sur cette dernière demi-heure de leur match inaugural.

Malgré l'ouverture du score de l'Angleterre au moment où ils sortaient la tête de l'eau, les coéquipiers de Vasili Berezutski se sont accrochés pour arracher l'égalisation et partager les points avec le favori du groupe B.

- Neutraliser Hamsik -

Pour retrouver la victoire, après quatre matches sans succès (2 nuls, 2 défaites), la Russie va devoir se montrer plus efficace et surtout plus solide en défense, son talon d'Achille puisqu'elle a encaissé huit buts lors de ses quatre dernières rencontres.

Slutski devrait reconduire son système en 4-5-1 pour verrouiller le milieu de terrain et tenter de contrôler la possession de balle.

L'objectif sera de neutraliser le maître à jouer de la sélection slovaque Marek Hamsik, principal danger d'une équipe globalement moins talentueuse, mais capable de battre l'Allemagne (3-1) en préparation ou l'Espagne (2-1) lors des qualifications.

Après la défaite initiale de ses troupes, le sélectionneur Jan Kozak pourrait opter pour une composition plus offensive face à la Russie.

L'attaquant Michal Duris, maladroit face aux Gallois, risque de perdre sa place en pointe au profit du plus puissant Adam Nemec, souvent titulaire lors de le phase de qualifications. A moins de miser sur la vivacité du jeune Adam Zrelak face à la charnière centrale vieillissante de la Russie...

Avant de défier l'Angleterre lors de la dernière journée, les Slovaques n'ont en tout cas pas le choix: tout autre résultat qu'une victoire compromettrait grandement leur chances de passer le premier tour.

nb/gf