NOUVELLES
14/06/2016 00:34 EDT | Actualisé 14/06/2017 01:12 EDT

Brésil : l'enquête sur Lula renvoyée devant le juge anticorruption Sergio Moro (presse)

La cour suprême du Brésil a renvoyé l'enquête pour corruption visant l'ancien président Lula au juge de première instance Sergio Moro, héros de la lutte contre la corruption, a rapporté la presse locale

Luiz Inacio Lula da Silva (au pourvoir de 2003 à 2010) est soupçonné d'avoir bénéficié du réseau de corruption Petrobras sur laquelle enquête le juge Moro.

Le dossier avait été confié au tribunal suprême fédéral (STF), après que le juge Moro avait divulgué en avril des enregistrements téléphoniques entre Lula et celle qui lui a succédé, la présidente aujourd'hui suspendue Dilma Rousseff, comme preuve d'un accord entre eux suggérant qu'une nomination ministérielle éviterait des poursuites judiciaires à l'ex-chef de l'Etat.

Mais le magistrat Teori Zavascki, à l'origine de cette décision, a toutefois interdit que cet enregistrement soit utilisé comme preuve à charge contre Lula.

Zavascki a déclaré cette preuve "irrecevable" car obtenue illégalement, puisqu'elle impliquait Dilma Roussef toujours protégée par sa fonction. "Elle n'a aucune valeur judiciaire, ni positive ni négative, sur le reste du contenu intercepté", selon le jugement cité par les sites internet des différents quotidiens du pays .

Le parquet avait déjà demandé à la cour suprême la permission d'enquêter sur une éventuelle implication dans des affaires de corruption de Lula et de trois autres ministres du gouvernement de Rousseff, menacée de destitution par le Sénat pour manipulation des comptes publics.

Le juge Moro est à l'origine d'une l'enquête initiale pour blanchiment d'argent sur une station service appelée "opération lavage express" qui a permis de découvrir la tentaculaire affaire de corruption Petrobras destinée notamment à financer les partis et responsables politiques.

jt/yow/ros/pt