NOUVELLES
14/06/2016 09:09 EDT | Actualisé 15/06/2017 01:12 EDT

Au tour de MSF de s'inquiéter des réfugiés qui fuient Falloujah

DUBAÏ, Émirats arabes unis — Les milliers d'Irakiens qui fuient la ville assiégée de Falloujah sont privés de soins médicaux depuis plusieurs mois et se dirigent vers des secteurs sans eau potable ou installations sanitaires, ce qui rehausse le risque d'épidémies de maladies comme le choléra, a prévenu mardi Médecins sans frontières.

L'organisation humanitaire vient en aide à quelque 20 000 civils qui ont fui Falloujah face à l'offensive lancée à la fin mai par l'armée irakienne pour reprendre la ville au groupe armé État islamique, qui s'en est emparé il y a deux ans.

Le chef de la mission de MSF en Irak, Fabio Forgione, a dit que les familles réfugiées dans trois camps manquent d'eau et d'installations sanitaires. Une épidémie de choléra avait infecté 2800 personnes l'an dernier en Irak.

Il ajoute que les médecins doivent aussi traiter des gens qui souffrent de problèmes comme l'hypertension et le diabète, et qui n'avaient pas accès à la médication nécessaire. On rapporte également des pénuries de nourriture dans la ville.

MSF a déployé des cliniques mobiles près des lignes de front pour offrir des services de base aux familles qui ont pu s'échapper. Falloujah se trouve à environ 65 kilomètres à l'ouest de Bagdad.

L'ONU estime que 50 000 personnes demeurent coincées à Falloujah et que 42 000 autres ont pu s'enfuir depuis le début de l'offensive.

Le conflit en Irak a chassé quelque 3,3 millions de personnes de chez elles. L'Irak accueille aussi entre 250 000 et 300 000 réfugiés syriens qui ont besoin de soins médicaux et de santé mentale.