NOUVELLES
12/06/2016 06:56 EDT | Actualisé 13/06/2017 01:12 EDT

Syrie: raids sur un marché d'Idleb, 21 civils tués (Observatoire)

Au moins 21 civils, dont cinq enfants, ont péri dimanche dans des frappes aériennes sur un marché populaire de la ville d'Idleb dans le nord-ouest de la Syrie, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"Des avions militaires ont commis un massacre en tuant au moins 21 civils dont cinq enfants sur un marché populaire d'Idleb", chef-lieu de la province éponyme tenue par la branche d'Al-Qaëda et ses alliés rebelles", a indiqué l'OSDH.

L'Observatoire n'était pas en mesure de confirmer s'il s'agit de raids menés par des avions russes ou du régime syrien.

La région échappe depuis mars 2015 au contrôle de Damas et est la cible de frappes quotidiennes du régime ou de son allié russe.

Une vidéo publiée par l'Observatoire, qui dispose d'un large réseau d'informateurs sur le terrain, montre des carcasses de voitures carbonisées, des cageots de fruits et légumes parmi un amas de débris et des pompiers qui s'activent pour éteindre le feu.

Le 31 mai, au moins 23 civils avaient été tués et des dizaines blessés dans de violents raids sur cette même ville. L'OSDH avait imputé ces frappes à la Russie mais Moscou a démenti.

L'Observatoire s'appuie sur un vaste réseau de sources -militants antirégime, rebelles, médecins- à travers la Syrie. Mais il n'est pas toujours possible de vérifier ses informations.

La province d'Idleb est contrôlée par "l'Armée de la conquête", une coalition composée principalement du Front al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda, et d'autres groupes jihadistes et rebelles islamistes.

Grâce à sa campagne aérienne lancée en septembre 2015, la Russie a permis à Damas de reprendre le dessus dans sa guerre contre les rebelles qui veulent renverser le pouvoir et les jihadistes qui sont montés en puissance dans ce conflit qui a fait 280.000 morts.

ram/feb