NOUVELLES
12/06/2016 13:53 EDT | Actualisé 13/06/2017 01:12 EDT

Red Bull est la grande perdante du week-end au Grand Prix de F1 du Canada

MONTRÉAL — Red Bull a pris un pari et elle l'a perdu.

L'équipe autrichienne n'a pu compter sur le temps frais de dimanche au Grand Prix de Formule Un du Canada pour s'approcher de Ferrari. Au contraire, elle s'est révélée la grande perdante du week-end.

Samedi, à l'issue des qualifications, les pilotes Red Bull avaient indiqué qu'ils miseraient sur le temps frais pour limiter la dégradation de leurs pneus. Leur stratégie de deux arrêts aux puits s'est avérée la mauvaise. Max Verstappen a terminé la course au pied du podium, tandis que Daniel Ricciardo, le vainqueur à Montréal en 2014, a abouti loin derrière, en septième place.

L'Australien a d'ailleurs cédé son troisième rang au classement des pilotes à Sebastian Vettel (Ferrari), qui a terminé deuxième. De plus, il ne dispose maintenant que d'un coussin de trois points devant Kimi Räikkönen (Ferrari).

À l'issue de l'épreuve présentée sur le circuit Gilles-Villeneuve, Ricciardo fulminait.

«Nous avons eu de la difficulté dans le trafic et nous n'avons pas pu vraiment nous mettre en marche», a-t-il confié sèchement.

Verstappen, la jeune sensation de 18 ans, a offert le seul moment de réjouissance à son équipe en parvenant à défendre sa quatrième place à l'issue d'une belle lutte contre la puissante Mercedes de Nico Rosberg.

Les principales rivales de Red Bull au championnat des constructeurs, Ferrari et Williams, ont réalisé des coups d'éclat en s'emparant respectivement des deuxième et troisième marches du podium montréalais.

«De toute évidence, les résultats du week-end nous donnent beaucoup de confiance pour les prochaines courses, a convenu Valtteri Bottas, qui a offert une troisième place à Williams. J'avais l'impression que la voiture était très bonne (dimanche). J'ai pu mettre de la pression sur Räikkönen dès le début de la course, puis sur les Red Bull. Les prochaines épreuves devraient être intéressantes.»

C'était le même son de cloche chez Ferrari, qui se préoccupait davantage de Red Bull que de Mercedes au début du week-end. L'amélioration apportée au moteur Ferrari, notamment au niveau du turbo, semble avoir porté ses fruits. En conférence de presse d'après-course, le ton avait complètement changé chez Vettel.

«Nous sommes plus proches (des Mercedes) que jamais auparavant, a souligné l'Allemand. Parfois, c'est surréel. Vous savez, il y a tellement de passion chez Ferrari. Nous travaillons d'arrache-pied chaque jour pour améliorer notre voiture.

«Personnellement, je n'ai jamais douté de nos capacités, a-t-il ajouté. Cette voiture a fait un bond de géant depuis le début de la saison. C'est notre premier week-end où tout a fonctionné normalement, donc c'est formidable. Nous sommes sur une belle lancée.»

Red Bull devra vite se ressaisir, sinon sa saison pourrait rapidement se transformer en cauchemar, comme ce fut le cas l'an dernier.