NOUVELLES
12/06/2016 00:14 EDT | Actualisé 12/06/2017 01:12 EDT

Philippines: arrestation d'un suspect dans l'enlèvement d'un otage italien

Les autorités philippines ont arrêté un homme soupçonné d'avoir participé à l'enlèvement d'un ancien prêtre italien retenu en otage pendant six mois par des islamistes dans le sud de l'archipel, a annoncé l'armée dimanche.

Rolando Del Torchio avait été enlevé en octobre dans sa pizzeria à Dipolog, sur l'île de Mindanao (sud). Il avait été libéré sain et sauf en avril sur l'île de Jolo, place-forte d'Abou Sayyaf, groupe islamiste qui s'est spécialisé dans les enlèvements crapuleux.

Le suspect, Sehar Muloc, connu également sous le nom de "commandant yeux rouges", avait aidé les ravisseurs à repérer et suivre leur victime, a déclaré à l'AFP le porte-parole régional de l'armée.

"Il a partie liée avec Abou Sayyaf. Nous ne savons pas s'il s'agit d'un membre (effectif)" d'Abou Sayyafn, a-t-il dit.

Muloc a été arrêté dimanche matin à Naga, à mi-chemin entre Dipolog et Jolo, et sera inculpé pour enlèvement, a ajouté le porte-parole.

Les autorités avaient expliqué auparavant qu'elles pensaient que l'Italien avait été enlevé par un commando local, lequel avait ensuite remis son otage à Abou Sayyaf à Jolo, à 230 kilomètres au sud-ouest.

Abou Sayyaf a assassiné un de ses otages canadiens en avril, puis a libéré 18 Indonésiens et quatre captifs malaisiens.

Le groupe détient encore un autre Canadien, un Néerlandais et un Norvégien, ainsi que cinq Philippins, selon l'armée.

Abou Sayyaf terrorise le sud des Philippines et sa région depuis les années 1990, à coups d'attentats, d'enlèvements et de décapitations.

Le groupe s'est fait une spécialité lucrative des enlèvements contre rançon et les analystes estiment qu'Abou Sayyaf est davantage un groupe crapuleux qu'un mouvement idéologique.

Il a menacé de tuer un autre otage occidental si des millions de dollars de rançon ne sont pas versés d'ici lundi.

str-cgm/ev/at