NOUVELLES
12/06/2016 10:51 EDT | Actualisé 13/06/2017 01:12 EDT

Matt Murray n'a jamais perdu deux fois de suite en séries...

S'il aidait Pittsburgh à l'emporter dimanche soir, Matt Murray contribuerait à la quatrième coupe Stanley des Penguins, tout en égalant le record pour les victoires en séries chez un gardien recrue.

Ce genre de pression semble l'avoir affecté dans le match numéro 5, jeudi, alors qu'il a cédé trois fois lors des cinq premiers tirs. San Jose a filé vers un gain de 4-2, grâce aussi aux 44 arrêts de Martin Jones. Certainement une occasion d'apprentissage pour le jeune Ontarien.

« C'est mon premier parcours du genre en séries, alors chaque jour a son lot de nouveautés dont on peut tirer quelque chose », a dit Murray, 22 ans.

Les Penguins s'attendent à ce qu'il retrouve ses repères dimanche soir, à son 34e départ dans la LNH. Lors des présentes séries, Murray a une fiche de 5-0 à la suite d'un revers.

L'entraîneur Mike Sullivan évoque une « confiance tranquille » chez Murray, une maturité qu'on voit rarement au début de la vingtaine.

« Mais encore plus, ce qu'on remarque c'est sa capacité à affronter l'adversité, mentionne Sullivan. Il ne se laisse pas abattre par un mauvais but. C'est un vrai compétiteur. Nous aimons beaucoup sa force de caractère. »

Murray a consulté des séquences vidéo de jeudi et, sans analyser à l'excès, il dit avoir cerné des ajustements à faire en vue du sixième match.

Les Penguins aimeraient ajouter à leurs championnats de 1991, 1992 et 2009.

Les Sharks veulent forcer la tenue d'un match ultime, où ils auraient la chance de remporter une première coupe Stanley.